MAROC
12/09/2019 14h:27 CET

Tanger: La présumée victime de l'Espagnol Felix Ramos, détenu pour pédophilie, retire sa plainte

Pour l'association "Touche pas à mon enfant", le jeune homme qui avait porté plainte pour viol a très certainement reçu de l'argent en contrepartie.

Felix Ramos/Facebook
Felix Ramos

JUSTICE - Le jeune Marocain qui avait porté plainte à Tanger contre Felix Ramos, photographe et présentateur télé espagnol qui évolue dans le milieu du showbiz, a finalement retiré sa plainte, indique au HuffPost Maroc Mohamed Taib Bouchiba, coordinateur régional de l’association de lutte contre la pédophilie “Touche pas à mon enfant”.

“La victime a déclaré qu’elle ne voulait plus poursuivre le présumé pédophile. Elle a retiré sa plainte ce jeudi 12 septembre devant le tribunal de Tanger”, nous explique-t-il. Selon le militant associatif, qui avait accompagné le jeune homme de 19 ans - mineur au moment des faits - dans sa démarche de dépôt de plainte, celui-ci a très certainement reçu de l’argent de la part de l’entourage de l’Espagnol.

“Il vit dans une situation difficile, alors il a dû accepter de l’argent en contrepartie du retrait de sa plainte”, déplore-t-il, craignant que Felix Ramos sorte de prison, faute de preuves suffisamment solides.

Ce dernier, par ailleurs connu de la justice espagnole et marocaine pour avoir vendu des titres, distinctions et diplômes falsifiés au nom de plusieurs institutions, avait été arrêté le 18 juin dans la ville du Détroit pour “maltraitance d’enfants et trafic d’êtres humains”. Il avait ensuite été placé en détention. Il est accusé d’avoir violé le jeune homme dès ses 14 ans.

Le jeune homme, qui vivait dans une maison pour sans-abris à Tanger tenue par une Espagnole (fermée par les autorités marocaines début juillet), aurait été approché par Ramos qui lui aurait proposé de le faire travailler avec lui à la télévision. Il lui aurait également promis de lui donner un logement en Espagne ainsi que des papiers. Il l’aurait ensuite invité dans un hôtel cinq étoiles à Tanger.

“Ce jour-là, il m’a violé; j’ai tellement souffert que je ne l’oublierai jamais”, a raconté le jeune homme qui rêvait d’un “avenir en Espagne”, rapportait le quotidien El Español, qui a eu accès à la plainte. Le présumé violeur aurait abusé de lui pendant plusieurs années, moyennant quelques sommes d’argent.