08/06/2018 11h:43 CET | Actualisé 08/06/2018 12h:18 CET

Tanger: Entre les ovations au roi, les "dégage" assénés à Aziz Akhannouch

D'abord timides, les interpellations au ministre se sont faites de plus en plus appuyées.

Tanja24

COLÈRE - C’est une scène inhabituelle qui s’est déroulée hier à Tanger. Des personnes présentes aux abords du cortège royal, à l’occasion de la visite du souverain Mohammed VI ce jeudi 7 juin, pour l’inauguration de nouveaux ports de pêche et de plaisance dans la ville du détroit, ont jonglé avec les interjections. 

Aux traditionnels “vive le roi” sont ainsi venus se mêler des “Akhannouch, dégage”, visant à interpeller le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts. 

D’abord timides, les sommations adressées à Aziz Akhannouch se sont faites de plus en plus claires et appuyées, comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous, partagée par nos confrères du média local Tanja24.

Le ministre, qualifié dans la vidéo de “ministre à 2 dirhams”, jouit d’une impopularité depuis le début de la campagne de boycott visant les marques Centrale Danone, Sidi Ali et Afriquia, propriété de Aziz Akhannouch, mais visant aussi depuis le début du mois de ramadan le poisson, produit relevant de son département ministériel.

Cette colère affichée intervient par ailleurs dans un contexte où l’homme d’affaires le plus riche du Maroc n’est pas le seul à cristalliser la frustration des Marocains acquis à la cause du boycott, puisque elle s’exprime au lendemain même de la démission d’un membre du gouvernement, le ministre des Affaires générales et de la gouvernance Lahcen Daoudi, après que ce dernier a participé au sit-in des employés de Centrale Danone.

Inaugurés par le roi Mohammed VI à Tanger, les nouveaux ports de pêche et de plaisance s’inscrivent dans le cadre du programme intégré de reconversion de la zone portuaire de Tanger-ville et ont mobilisé des investissements de l’ordre de 6,2 milliards de dirhams.