MAROC
05/04/2018 10h:04 CET

Tanger: Des livres et de l'art pour célébrer le retour du printemps

Plus qu’un salon du livre, un véritable festival artistique et littéraire avec des concerts, des ateliers pour enfants, du théâtre...

Dede Burlanni via Getty Images

CULTURE - Cette année, le Salon du Livre et des Arts de Tanger a choisi de revêtir ses habits de printemps et de renouveler son programme pour la belle saison. Pour sa 22e édition, il devient le “Printemps du Livre et des Arts de Tanger” et se veut plus inclusif en diversifiant les activités proposées, du 19 au 22 avril, au Palais des Institutions Italiennes et dans d’autres lieux de la ville du Détroit.

“Une manifestation, quelle qu’elle soit, doit se renouveler puisqu’elle décroit au bout d’un certain nombre d’années. Nous voulions donc lui donner une nouvelle naissance d’où le choix du ‘printemps’, symbole de régénérescence”, explique, au HuffPost Maroc, Jérôme Migayrou, directeur de l’Institut français de Tanger qui organise le salon en partenariat avec l’Association Tanger Région Action Culturelle.

Printemps du Livre et des Arts de Tanger

Ce changement ne sera pas qu’esthétique, puisqu’il accompagne également une nouvelle approche et un programme plus varié qui inclue concerts, ateliers pour enfants, projections ou encore théâtre. “Grâce au foisonnement d’activités et de disciplines proposées, chacun pourra choisir son activité par rapport à ce qui l’intéresse le plus”, espère ainsi le directeur de l’institut français, pour faire de cette manifestation plus qu’un salon du livre, un véritable festival artistique et littéraire.

Le Palais des Institutions Italiennes regroupera les stands de différentes maisons d’éditions et de librairies de la ville, mais d’autres parties de la ville abriteront également les nombreux événements de cette manifestation. Le salon s’étendra dans les écoles, les collèges, les lycées, tout comme à la Cinémathèque de Tanger où seront projetés des films et documentaires marocains et français comme “Braguino” (2017) de Clément Cogitore.

Pour ce nouveau format, le salon lance la première édition de “Parcours des Arts de Tanger”, un circuit que les passionnés d’art pourront suivre pour visiter toutes les galeries de la ville, qui ont mis en place 12 expositions sous le thème de La Rencontre. Les visiteurs retrouveront les oeuvres abstraites de Nourredine Lahrech et de Mhamed Cherifi à la galerie Mohamed Drissi, les photographies d’architecture de Hicham Gardaf à la galerie Delacroix, les portraits anonymes de Jaimal Odera à la légation américaine, ou encore les peintures surprenantes de Abdelkader Melehi à la galerie Dar d’art.

Les galeries Photoloft, Mahal art space, Conil, Artingis, Ibn Khaldoun, Conil Volubilis, Medina Art et la librairie Les insolites exposeront les oeuvres d’artistes du Maroc et d’ailleurs tout au long du Salon.

La rencontre de l’autre à soi

Après avoir célébré la jeunesse en 2017, le salon a choisi de s’intéresser à “La Rencontre - de l’autre à soi”. Cette thématique sera explorée à travers les nombreuses tables rondes animées par une des auteurs et experts principalement marocains, notamment Driss Ksikes, Jalil Bennani, Abdessamad Dialmy, Fouad Laroui, Sana El Aji ou encore Abdelfattah Kilito.

La thème de la rencontre se déclinera dans ces discussions sous toutes ses formes, de la rencontre amoureuse, intime, à la rencontre des économies, en passant par la première rencontre, la rencontre de soi.

“Nous voulions explorer l’importance de l’autre, de ceux qui sont différents de nous pour montrer que cette différence est fondamentale dans notre société et que dès lors que l’on essaie d’uniformiser les comportements, les propositions culturelles... on appauvrit le monde”, explique Migayrou. 

Toujours dans cet esprit festivalier, plusieurs concerts et lectures musicales sont prévus lors de ce salon au sein du Palais des Institutions Italiennes. Le rappeur Muslim et le chanteur Hamid Elhadri enflammeront la scène du palais le 20 avril, après une lecture musicale de “La chambre des époux” de Éric Reinhardt et Mélodie Richard.

Le lendemain, la soirée débutera par un récital de poésie avec Abdellatif Laâbi, suivi du concert du groupe mythique Gnawa Diffusion. Enfin, la musique classique clôturera le salon avec la rencontre de la pianiste ukrainienne Nathalia Romanenko et de l’écrivain français Marek Halter qui racontera le destin de trois femmes dans l’islam.

LIRE AUSSI: