MAROC
18/10/2019 16h:57 CET

Tanger: Arrestation de trois individus pour vols de motos avec violence

Ils menaçaient leurs victimes avec des épées.

FADEL SENNA via Getty Images
Photo d'illustration.

SÉCURITÉ  - Les éléments du service préfectoral de la ville de Tanger ont arrêté, ce vendredi, trois individus, tous des repris de justice, soupçonnés de liens avec un réseau criminel s’activant dans le vol sous la menace.

Cette opération, menée par les unités mobiles de la police de secours et les éléments de recherches et d’interventions relevant de la police judiciaire, a fait suite au signalement par une victime, au salle de commandement et de coordination à la préfecture de police de Tanger, du vol de sa moto par quatre individus sous la menace de l’arme blanche. L’opération d’intervention s’est soldée par l’arrestation de trois individus à bord d’une voiture utilisée pour commettre ce vol, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

 

Les mesures de pointage ont révélé que deux des trois prévenus interpellés faisaient l’objet d’avis de recherche au niveau national pour enlèvement, séquestration et demande de rançon, ainsi que pour trafic de drogue, ajoute la même source. Les recherches et investigations menées dans le cadre de cette affaire ont montré également que les trois suspects sont impliqués dans deux autres actes de vol sous la menace ayant visé vendredi matin deux motos, l’une en périmètre urbain et l’autre en milieu rural au niveau de la région de Gueznaya.

Les opérations de fouille ont permis la récupération des deux motos volées et la saisie d’un véhicule, de fausses plaques d’immatriculation, d’une bombe lacrymogène et de quatre épées avec lesquelles les mis en cause menaçaient leurs victimes, fait-on savoir.

Les trois suspects ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, alors que les investigations se poursuivent pour arrêter le quatrième prévenu et déterminer tous les actes criminels qui leur sont reprochés, conclut le communiqué.