ALGÉRIE
12/05/2019 15h:08 CET

Tamazight : édition du 1e glossaire en variante "Tachelhit" d’Oued-Righ

Facebook/Abdelkrim Ben Hamed

Une nouvelle publication consistant en un glossaire en “Tachelhit”, variante amazighe d’Oued-Righ (Touggourt), vient d’être éditée pour enrichir la scène culturelle et le patrimoine national amazigh.

Intitulé “Iles’enna” (notre langue en Tachelhit), ce glossaire, une publication de 58 pages de l’auteur Youcef Ghettas, est destinée notamment aux apprenants de la langue amazighe.

Riche de quelque 700 lexèmes, le glossaire comporte l’alphabet amazigh, étayé d’images et de dessins explicatifs en Tifinagh, et parfois en caractères latins et arabes, pour initier l’apprenant à la vocalisation du texte amazigh et des données incluses, dont des noms d’animaux, et appellations d’objets domestiques dans cette variante.

Cette publication présente également des règles générales sur la grammaire et l’orthographe de cette variante Tachelhit, en plus de certaines règles syntaxiques, de pronoms, de la ponctuation, et d’autres constituants de la phrase amazighe et des notions linguistiques, dont les différents types de phrases déclarative, interrogative et exclamative.

Approché par l’APS, Youcef Ghettas a indiqué que cette publication, ayant couronnée des recherche en variante Tachelhit depuis 2015, avec le concours de vieux et de sages des régions de Goug, Blidet-Amor et Mégarine, s’assigne comme objectifs la participation à la revivification et la réhabilitation de certains mots de cette variante et la promotion de la langue Amazighe, après avoir constaté un recul de cette variante en milieu sociétal local, notamment entre les fils d’une seule famille, censée préserver cette langue ancestrale.

Pour M. Ghettas (38 ans), universitaire informaticien originaire de la commune de Blidet-Amor, “ces efforts menés sous la houlette du Haut-Commissariat à l’Amazighité (HCA), visent notamment la préservation de cette variante, notamment les lexèmes ayant disparu et autres en voie de l’être, à la satisfaction de la population locale”.

L’œuvre tend également à établir une approche linguistique comparative entre les différentes variantes amazighes, dont Taguergrant (Ouargla), Mozabite(Ghardaïa), Tangoust (N’goussa), Zénète (Timimoun), Chaoui et Kabyle, a-t-il ajouté.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la préservation du patrimoine, dans le sillage des actions menées depuis l’officialisation de la date du 12 janvier (nouvel an amazigh) fête nationale.

Le patrimoine culturel amazigh s’est enrichi dans la région par la publication d’une série de travaux, dont un dictionnaire “Awal-Ana” (notre langue) en variante amazighe Taguergrant (Ouarglie), publié en 2016 par l’universitaire Fertouni, et consistant en un manuel parascolaire destiné à l’initiation de cette variante, en plus de l’édition, par l’universitaire Omar Berdoudi d’un autre dictionnaire sur le verbe amazigh, dans toute ses variantes.