ALGÉRIE
01/06/2018 02h:56 CET

Tabagisme: 1,5 milliard de cigarettes produites annuellement en Algérie

Peter Dazeley via Getty Images

Le Directeur chargé de la lutte contre les maladies chroniques au ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Youcef Terfani, a fait savoir jeudi que 1,5 milliard de cigarettes sont produites annuellement en Algérie, alors que la moyenne de consommation individuelle est de 17 cigarettes par jour.

Lors d’une rencontre de sensibilisation à l’Institut national de santé publique (Alger) à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac (31 mai de chaque année), M. Terfani a précisé que le taux de tabagisme s’est relativement stabilisé en 2017 autour de 15% de la population, avec 8% en milieu scolaire.

Ce constat s’explique par la hausse entre 100 à 150% du prix du paquet entre 2015 et 2018 outre les différentes taxes imposées sur ce produit dangereux, dont une grande partie est versée à la Caisse nationale de lutte contre le cancer”, a-t-il indiqué.

Il a déclaré que la lutte contre le trafic menée par les éléments de la Sûreté et de la gendarmerie s’est soldée en 2017 par la saisie de 1,128 milliard de paquets, ce qui a contribué, a-t-il dit, ”à la maitrise des prix”.

Concernant la lutte contre le tabagisme au milieu scolaire, le même responsable a déclaré que les ministères de l’Education et de la Santé ont “intensifié leurs efforts à travers l’organisation de larges campagnes de sensibilisation menées par des médecins scolaires à travers le pays”.

Il a évoqué, par ailleurs, la stratégie adoptée par l’Algérie en application de la convention cadre de lutte contre le tabagisme de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2003, et ce, à travers la baisse du tabagisme au milieu des jeunes et la protection des citoyens exposés à la fumée secondaire notamment dans les lieux publics, outre l’application de la stratégie nationale d’aide au sevrage tabagique 2016/2019.

De son coté, le Directeur général de la Prévention et de la Promotion de la Santé, Djamel Fourar a indiqué que l’enquête nationale, réalisée en 2017 par le ministère de la Santé en coordination avec l’Organisation mondiale de la Santé à Alger et l’Office national des statistiques, et dont les résultats seront annoncés prochainement apportera des statistiques précises sur la consommation par wilaya, ce qui contribuera à la maitrise de sa propagation dans la société”.

Les autorités publiques ont mis en place “un arsenal juridique de lutte contre ce fléau nécessitant des mesures strictes pour son application, a-t-il affirmé rappelant, dans ce cadre, les 14 articles  contenus dans le nouveau projet de loi sur la Santé.

Le représentant de l’OMS en Algérie, qui a lu le message de la Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, le Dr. Matshidiso Moeti, a indiqué que 146.000 personnes de moins de 30 ans meurent chaque année en Afrique en raison de maladies causées par le tabagisme.

Les pays africains intensifient leurs efforts pour encourager le sevrage tabagique, ce qui contribuera à l’amélioration de la santé et du bien-être des peuples du Continent, a-t-ildéclaré, estimant que l’imposition de taxes et l’augmentation des prix du tabac contribuent à sauver des vies à travers la baisse du taux des maladies et décès causés par ce fléau, outre la création des ressources pour la santé publique.