MAROC
25/12/2018 18h:17 CET

Syrie, Yémen, conflit israélo-palestinien: Le pape François en appelle à la fraternité et à la paix dans son discours de Noël

“Mon souhait pour un Noël joyeux est un souhait de fraternité"

ASSOCIATED PRESS

NOËL - Comme chaque année, le pape à livré son discours “Ubi et Orbi” (à la ville et au monde) à l’occasion de Noël. Cette année, le chef de l’Église catholique en a appelé à la fraternité et la paix dans le monde, citant les principaux conflits que traverse notre époque. 

“Mon souhait pour un Noël joyeux est un souhait de fraternité. Fraternité entre les peuples de toutes les nations et de toutes les cultures. Fraternité entre des personnes aux idées différentes, mais capables de se respecter et d’écouter l’autre. Fraternité entre personnes de religions différentes”, a lancé le pape François depuis le Vatican, ce 25 décembre. Nous sommes “tous frères dans l’humanité”, a-t-il rappelé.

Une introduction forte pour en venir aux conflits qui touchent le monde depuis des années, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous, partagée par nos confrères du HuffPost France.

Le pape en appelle ainsi aux Palestiniens et Israéliens, à “reprendre le dialogue et s’engager sur un chemin de paix en mettant fin à un conflit qui déchire la Terre depuis soixante-ans”. Le pape interpelle également sur la Syrie “bien-aimée et tourmentée”, pour que le pays retrouve cette fraternité évoquée un peu plus haut, après de longues années de guerre.

“La communauté internationale œuvre résolument pour une solution politique qui mettra de côté les divisions et les intérêts du parti, afin que le peuple syrien, en particulier ceux qui ont dû quitter leur terre pour chercher refuge ailleurs, puissent retourner vivre en paix dans leur pays”, souligne le pape.

Le chef du Vatican a également une pensée pour le Yémen, avec l’espoir que la “trêve négociée par la communauté internationale pourra enfin porter secours aux nombreux enfants et populations épuisés par la guerre et la famine”.

Minorités et réfugiés

Le pape François est également revenu sur la situation des minorités et des réfugiés partout dans le monde, avec une pensée pour l’Afrique, point de départ et d’arrivée de nombre de migrants, venus trouver la paix, venus fuir la misère. “Je pense à l’Afrique, où des millions de personnes sont des réfugiés ou des personnes déplacées et ont besoin d’une aide humanitaire et de la sécurité alimentaire”, a-t-il dit. Avant de mentionner ses “frères et soeurs”, la communauté chrétienne qui vit en minorité dans certains pays, “parfois vulnérable ou invisible”. “Puisse le Seigneur leur accorder, à eux et à toutes les minorités, de vivre en paix et de voir leurs droits reconnus, en particulier la liberté de religion”. Comme les Rohingyas qui ont dû fuir massivement leur pays, victimes d’un véritabale génocide. 

“Joyeux et saint Noël”, conclut le pape, non sans citer au préalable Corées, Nicaragua, Vénézuela, Ukraine, également évoquées dans le discours du dignitaire religieux originaire d’Amérique latine. Une liste non exhaustive qui montre que le chemin vers la paix sera encore long à parcourir, mais un discours plein d’espoir.