MAROC
09/03/2019 09h:51 CET

Syrie: La situation de milliers de personnes ayant fui les zones contrôlées par Daech alarme l'ONU

Principalement des femmes et des enfants.

FADEL SENNA via Getty Images
Des civils qui ont fui la région de Baghouz, dans la province de Deir Ezzor, dans l'est de la Syrie, sont assis dans un camion le 14 février 2019 au cours d'une opération des Forces démocratiques syriennes (SDF) soutenues par les États-Unis pour expulser des centaines de djihadistes du groupe État islamique de la région.

INTERNATIONAL - L’Organisation des Nations Unies a exprimé, vendredi, sa “profonde inquiétude” de la situation humanitaire de dizaines de milliers de personnes ayant fui les zones contrôlées par Daech, dans le gouvernorat de Deir Ezzor en Syrie, et qui sont arrivées récemment dans le camp d’Al Hol dans le gouvernorat d’Al Hasakeh.

“Jeudi soir, plus de 3.000 personnes - principalement des femmes et des enfants en mauvais état - ont atteint le camp, portant sa population totale à plus de 65.000 personnes”, a indiqué Stéphane Dujarric, le porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, lors de son point de presse quotidien à New York.

“La santé fragile des habitants du camp suscite de vives inquiétudes”, s’est-il alarmé, précisant que près de 100 personnes sont décédées depuis début décembre dernier alors qu’elles se rendaient sur le site ou peu de temps après leur arrivée.

“Les deux tiers des personnes décédées sont des enfants de moins de cinq ans. Les principales causes de décès sont l’hypothermie, la pneumonie, la déshydratation et les complications liées à la malnutrition”, a déploré le porte-parole. Selon lui, pas plus tard qu’hier, trois enfants de moins d’un an seraient morts en se rendant au camp.

Au moins 243 enfants non accompagnés et séparés ont été identifiés dans le camp, dont 41 ont été réunis avec leurs familles.

L’ONU et les agences humanitaires intensifient leurs efforts dans le camp en fournissant une aide d’urgence 24 heures sur 24 en matière de santé et de protection. 

“Toutes les personnes qui arrivent au camp reçoivent de la nourriture, de l’eau, un abri, des vêtements chauds ou des couvertures”, selon l’ONU, qui souligne qu’un financement urgent est nécessaire pour accélérer l’action, en particulier dans les domaines des abris, de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène, de la santé et de la protection.