ALGÉRIE
28/03/2016 08h:28 CET | Actualisé 28/03/2016 08h:28 CET

Syrie: Il faut 5 ans pour restaurer les monuments détruits à Palmyre

Sana Sana / Reuters
A view shows a damaged artefact at the museum of the historic city of Palmyra, after forces loyal to Syria's President Bashar al-Assad recaptured the city, in Homs Governorate in this handout picture provided by SANA on March 27, 2016. REUTERS/SANA/Handout via Reuters ATTENTION EDITORS - THIS PICTURE WAS PROVIDED BY A THIRD PARTY. REUTERS IS UNABLE TO INDEPENDENTLY VERIFY THE AUTHENTICITY, CONTENT, LOCATION OR DATE OF THIS IMAGE. EDITORIAL USE ONLY. NOT FOR SALE FOR MARKETING OR ADVERTISING CAMP

Le chef des Antiquités et des Musées de Syrie a affirmé lundi à l'AFP qu'il faudrait cinq ans pour réhabiliter les monuments détruits ou endommagés dans la cité antique de Palmyre occupée pendant 10 mois par le groupe Etat islamique (EI).

Si nous avons l'approbation de l'Unesco, il nous faut cinq ans pour restaurer les bâtiments détruits et endommagés par l'EI, a déclaré Maamoun Abdelkarim, au lendemain de la reprise de la ville de Palmyre (centre) par les forces prorégime.

LIRE AUSSI: Que reste-t-il de Palmyre?

Nous avons le personnel qualifié, nous avons le savoir-faire et nous avons les études, il faut bien sûr l'agrément de l'Unesco et nous pourrons commencer les travaux dans un an, a-t-il ajouté.

Malgré ces destructions, Mamoun Abdelkarim a déclaré que les vidéos qu'il avait vues de Palmyre ces derniers jours, dont une tournée par un drone survolant la cité antique, étaient rassurantes.

De nombreuses structures antiques sont toujours debout, a-t-il dit; parmi celles-ci, les murs autour du temple de Bêl, l'amphithéâtre, la rue bordée de colonnes et le tétrapyle, une plate-forme avec quatre colonnes à chaque angle.

Toutefois, a-t-il tempéré, il sera impossible d'évaluer l'ampleur réelle des dommages tant qu'une équipe n'aura pas pu se rendre sur le site archéologique, dont l'Etat islamique s'est emparé en mai 2015.

"Nous redoutons ce qui s'est produit là-bas(...). La destruction des deux temples, de l'arc de triomphe et des tours funéraires", a-t-il dit. "Nous les reconstruirons (les édifices détruits) avec les pierres qui restent, et avec les colonnes restantes", a dit Mamoun Abdelkarim. "Nous redonnerons vie à Palmyre".

Outre la citadelle du XIIIe siècle, qui a été endommagée lors des combats pour la prise de la ville, les jihadistes ont détruit les magnifiques temples de Bêl et Baalshamin, l'Arc de triomphe et quelques tours funéraires ainsi que le Lion d'al-Lât.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.