MAROC
08/04/2018 18h:57 CET

Syrie: Ce que l’on sait sur les bombardements chimiques sur Douma

Plusieurs ONG accusent le régime syrien d'avoir utilisé des armes chimiques contre les civils.

Anadolu Agency via Getty Images

SYRIE - Les bombardements, qui visent pour la troisième journée consécutive les habitants de Douma, dernière poche de résistance rebelle près de Damas en Syrie, ont fait au moins 80 morts depuis vendredi, estime l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), une ONG qui dispose d’un vaste réseau de sources sur le terrain.

Un bombardement samedi au gaz toxique imputé au régime syrien par plusieurs ONG et ayant fait des dizaines de morts civils à Douma a provoqué un tollé dans plusieurs pays. Le Russie, les Etats-Unis et l’Iran s’en mêlent.

Twitter/LePoint

Le régime syrien a été accusé d’avoir utilisé des armes chimiques contre les rebelles depuis le début du conflit. Premier pays à prendre position, la Russie a affirmé dimanche que le régime syrien n’a pas utilisé d’armes chimiques lors de ces raids menés contre les rebelles à Douma, dans la Ghouta orientale. “Nous démentons fermement cette information”, a déclaré le chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, le général Youri Evtouchenko, cité par les agences russes. 

“Nous sommes prêts, une fois que Douma sera libérée, à envoyer immédiatement des spécialistes russes en défense nucléaire, chimique et biologique pour recueillir les données qui confirmeront que ces assertions sont montées de toutes pièces”, a-t-il ajouté. 

Ces accusations représentent un nouveau “complot” contre le pouvoir de Bachar al-Assad, a affirmé dimanche l’Iran, un grand soutien de Damas. “De telles allégations et accusations par les Américains et certains pays occidentaux sont le signe d’un nouveau complot contre le gouvernement et le peuple syriens, et un prétexte pour une action militaire, qui va certainement compliquer davantage la situation dans ce pays et la région”, selon un communiqué du ministère iranien des Affaires étrangères.

Le président américain Donald Trump a dénoncé, quant à lui, une “attaque chimique insensée” en Syrie après les raids qui ont visé samedi les rebelles à Douma, soulignant la “responsabilité” de la Russie et de l’Iran qui soutiennent “l’animal Assad”.

“Beaucoup de morts, dont des femmes et des enfants, dans une attaque CHIMIQUE insensée en Syrie. La zone des atrocités est bouclée et encerclée par l’armée syrienne, ce qui la rend inaccessible au monde extérieur”, écrit le président des Etats-Unis sur Twitter. “Le président Poutine, la Russie et l’Iran sont responsables de leur soutien à l’animal Assad. Le prix fort sera payé”, ajoute-t-il.

Quelque 70 civils ont été tués dans les frappes du régime du président Bachar al-Assad en 24 heures dans la Ghouta orientale, selon l’OSDH, qui a fait état de dizaines de cas de suffocation, dont certains mortels, sans toutefois évoquer clairement le recours ou non d’armes chimiques.

Le régime syrien a annoncé, pour sa part, un accord pour évacuer les combattants de Jaich al-Islam de la ville de Douma, a rapporté l’agence officielle Sana. 

LIRE AUSSI