TUNISIE
10/04/2018 08h:39 CET

Suspension temporaire des activités de 100 cadres religieux candidats aux prochaines municipales

“L’Etat n’a aucune intention d’unifier les sermons du vendredi”

Emilie CHAIX via Getty Images

Le ministre des Affaires religieuses, Ahmed Adhoum, a annoncé, lundi, la suspension temporaire des activités de 100 cadres religieux candidats aux prochaines élections municipales.

“Cette décision vise à consacrer le principe de neutralité prévu par le texte de la Constitution et à tenir ces imams-prédicateurs à l’abri de toute forme de tiraillements ou de politisation”, a-t-il expliqué en marge de la conférence nationale des prédicateurs qui se déroule du 9 au 11 avril 2018 à Hammamet sur “les mécanismes de lutte contre la pensée takfiriste et les enjeux de la promotion du secteur religieux”.

En vertu de l’article 6 de la Constitution, “l’Etat assure la neutralité des mosquées et des lieux de culte à l’égard de l’exploitation partisane”.

Selon Adhoum, “ces imams-prédicateurs reprendront leurs activités juste après les élections prévues le 6 mai 2018”.

“L’Etat n’a aucune intention d’unifier les sermons du vendredi”, a-t-il tenu à préciser.

“Le ministre fait confiance à ses imams-prédicateurs qui sont libres de choisir le sujet de leur sermon du vendredi”, a-t-il souligné, faisant remarquer que les imams choisissent des sujets sur la base de la réalité et du vécu quotidien du Tunisien, à l’instar de la lutte contre fraude et la corruption.

Les élections municipales sont prévues pour le 6 mai prochain.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.