MAROC
19/08/2018 12h:37 CET | Actualisé 20/08/2018 10h:05 CET

Surbooking, pas de prise en charge... Les clients de la RAM crient leur colère sur les réseaux sociaux

"Celui qui n'est pas content n'a qu'à y aller à pieds".

DR

POLÉMIQUE - Si la crise que traverse la compagnie nationale Royal Air Maroc semble s’être apaisée après un accord conclu entre les pilotes de ligne et la direction, du côté des usagers de la compagnie aérienne, la tension est à son comble. Retards, manque de places à bord, pas de prise en charge des passagers en transit, indifférence du personnel... Depuis vendredi, les vidéos et messages se multiplient sur les réseaux sociaux pour dénoncer les traitements de la RAM.

Narjis Benazzou devait voyager ce samedi avec son père depuis Casablanca vers Tenerife, aux Canaries, sur un vol régulier. Au moment de l’enregistrement, la personne responsable du check-in informe les passagers qu’il y a un surbooking sur ce vol.

“Mon père est parmi eux. Elle nous dit qu’il doit tout simplement repartir le lendemain et nous adresse à sa collègue. La réponse de la collègue est celle filmée sur la vidéo: aucune réponse, aucune excuse, rien. Mon père est resté à terre et moi je suis montée” explique-t-elle au HuffPost Maroc. Sur une vidéo postée sur son compte Facebook et qui cumule, en quelques heures, près de 3.000 vues, elle interpelle les employés de la RAM qui restent totalement impassibles face à ses questions, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous

“La réponse de la RAM aux réclamations des clients qui ont payé leurs billets pour un vol régulier, qui se sont présentés à l’heure pour l’enregistrement, et à qui on dit le plus calmement du monde: revenez demain, il n’y a plus de places!
Ben la réponse de la RAM c’est l’indifférence totale, w li ma3ejbou 7al yemchi 3la rejlih (“celui qui n’est pas content n’a qu’à y aller à pieds”, ndlr)” écrit-elle sous sa vidéo.

“Le pire dans l’histoire, c’est qu’il y avait des places vides dans l’avion” nous assure-t-elle, précisant, photos à l’appui, que le siège initialement prévu pour son père était inoccupé.

DR

Sur Facebook toujours, une autre vidéo publiée vendredi soir et partagée par de nombreux internautes et médias africains montre un officiel du gouvernement libérien face aux autorités de l’aéroport Mohammed V de Casablanca. Il dénonce le traitement des passagers libériens et africains de manière générale, en transit avec la compagnie Royal Air Maroc.

Selon lui, la RAM laisserait les passagers non-occidentaux dormir à l’aéroport tandis que les détenteurs de passeports occidentaux auraient le droit à un meilleur traitement, soit une nuit dans un “hôtel décent”.

“C’est de la discrimination (...) Vous nous faites payer le billet 1600 dollars. Vous ne pouvez pas faire payer 1600 dollars le billet et mettre les Américains dans des hôtels et laisser les Libériens dormir à l’aéroport” interpelle l’homme. 

“Pourquoi les gens continuent-ils à voler avec Royal Air Maroc après toutes leurs mauvaises expériences et tous leurs problèmes?La meilleure forme de protestation consiste à boycotter la compagnie aérienne” peut-on lire dans la description de la vidéo.

Sur Twitter, les internautes ont manifesté leur mécontentement suite à cette vidéo et témoigné d’expériences similaires, tout en appelant au boycott de la compagnie: 

“Quelle honte @royalairmarocuk @RAMMaroc. Parce que c’est le seul vol sans escale entre Washington et Casablanca, j’avais l’habitude de voler avec Royal Air Maroc. Plus maintenant. Je boycotte.”

“Royal Air Maroc a toujours montré de la discrimination envers les passagers noirs et j’en souffre personnellement”

“Regardez un membre du gouvernement libérien réclamer l’égalité de traitement des passagers libériens dans un aéroport marocain.”