MAROC
27/11/2018 09h:21 CET

"Sur la voie du changement": Une web-série donne la parole aux Marocaines victimes de violences

"Aujourd'hui, je peux marcher la tête haute".

Capture d'écran/ Youtube

SOCIÉTÉ - Au lendemain de la journée contre les violence faites aux femmes et à l’occasion de la campagne de 16 jours d’activisme lancée par l’ONU Femmes pour dénoncer les violences à l’égard des femmes et filles avec le hashtag #EcoutezMoiAussi, l’Union européenne au Maroc lance une web-série sur les réseaux sociaux pour laisser les femmes s’exprimer sur ce fléau mondial qui survient principalement dans leur entourage immédiat.

Intitulée “Sur la voie du changement”, cette série de vidéos donne la parole aux femmes et jeunes filles qui sont parvenues à sortir de la spirale de la violence et à retrouver leur dignité et leur place dans la société, précise un communiqué de l’UE au Maroc.

“Aujourd’hui, je peux marcher la tête haute” confie avec assurance Nezha, une femme de Meknès, dans le premier épisode de la web-série où elle revient sur son histoire. Mariée à 16 ans et violentée par sa belle-mère, elle a tenté de se suicider à plusieurs reprises car elle craignait de se mettre sa famille à dos en cas de divorce. Après sa deuxième tentative, une association l’a prise en charge et l’a aidée à trouver une formation professionnelle pour s’insérer dans la société.

Comme elles, d’autres ont osé prendre la parole et faire part des violences physiques, psychologiques, économiques ou sexuelles dont elles ont été victimes, à visage découvert face à la caméra. Ces femmes racontent également leurs recours à des associations marocaines qui défendent leur droits mais aussi leurs rencontres avec des femmes et des hommes qui les ont accueillies, prises en charge et leur ont offert des services d’hébergement, d’écoute, de soutien psychologique spécialisé, d’assistance juridique et d’accompagnement professionnel afin de les intégrer dans le marché de l’emploi.

Le domicile, lieu de tous les dangers

Chaque année, 13 millions de femmes dans l’Union européenne sont confrontées à la violence. Au Maroc, selon la dernière enquête de prévalence de la violence faite aux femmes du HCP (2009), 62,8% des femmes marocaines déclarent avoir subi un acte de violence. Dimanche 25 novembre, l’ONU a dévoilé un rapport avec des chiffres accablants sur les violences subies par les femmes en 2017. L’année dernière, plus de la moitié des femmes assassinées dans le monde, soit une femme toutes les heures, ont été tuées par leur compagnon ou des membres de leur famille, ce qui fait du domicile “l’endroit le plus dangereux pour une femme”.

L’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) a calculé que sur un total de 87.000 homicides de femmes dans le monde en 2017, environ 50.000 (58%) ont été commis par leur compagnon ou des membres de leur famille. Environ 30.000 (34%) ont été commis par le partenaire de la victime. “Cela représente environ six femmes tuées toutes les heures par quelqu’un qu’elles connaissent”, a souligné l’ONUDC, basé à Vienne.

Ainsi, cette web-série réalisée par l’Union européenne dans plusieurs régions du Maroc et en collaboration avec des associations partenaires ayant bénéficié du soutien de l’UE entre 2015 et 2017 pour la mise en œuvre de projets de lutte contre la violence faite aux femmes fait écho à la campagne lancée par l’ONU. La réalisation de ces vidéos de sensibilisation aux droits des femmes et de plaidoyer pour l’égalité entre ainsi dans le cadre du programme d’appui de l’Union européenne au Plan Gouvernemental pour l’Egalité.

“Sur la voie du changement” est disponible sur les comptes réseaux sociaux de l’Union européenne au Maroc sur FacebookTwitterInstagram et YouTube.