MAROC
07/02/2019 15h:17 CET

Sur la route avec El Baraka Angels, une association au secours des plus démunis (REPORTAGE)

Reportage aux côtés de ces bénévoles qui aident les personnes défavorisées dans les zones reculées du Maroc.

SOLIDARITÉ - Alors que la plupart des régions du royaume sont actuellement confrontées à des températures très basses, l’association El Baraka Angels a décidé de mener son action hivernale à Taza pour venir en aide aux plus démunis. Reportage aux côtés de ces bénévoles qui aident les personnes défavorisées dans les zones reculées du Maroc tout au long de l’année.

Rabat, 7 heures du matin. L’équipe démarre. Dans la voiture, Selwa Zine, directrice de l’association, accompagnée de son mari, aussi membre d’El Baraka Angels, entonne le chant de l’association. “Plusieurs chanteurs ont contribué à ce chant, ça s’appelle ‘Atfal Aljibal’ (‘enfants des montagnes’)”, raconte-t-elle fièrement. “Asmaa Lemnawer, Saida Charaf… Tous l’ont fait gratuitement pour nous”.

Première étape de la caravane humanitaire: le centre des enfants abandonnés et handicapés de Taza. Abandonnés par des mères célibataires ou leurs parents, faute de moyens, ces enfants n’ont pas l’habitude de recevoir des invités. Pour eux, El Baraka Angels a ramené des vêtements chauds neufs, des jouets, du lait, et d’autres produits alimentaires. La distribution se passe dans une ambiance conviviale. les bénévoles retrouvent des bébés, jouent avec eux, les nourrissent, alors que d’autres déchargent le camion ayant transporté vêtements, jouets, nourriture et couvertures.

“En dehors des actions du mois de ramadan, nous nous sommes spécialisés dans la rénovation des écoles du Moyen-Atlas comme la région d’Ifrane, Ben Smime, Midelt, Azrou. L’idée de Taza est venue suite à la proposition de quelques associations de la région”, nous confie Said, un membre d’El Baraka Angels. “C’est une action qu’on n’a pas pu faire en 2018 parce que notre programme était chargé. Nous avons lancé une collecte de dons sur notre page Facebook et dieu merci, nos donateurs ont été très généreux. Grâce à eux, nous avons pu avoir le double de ce qu’on avait demandé”, ajoute-t-il.

El Baraka Angels/Facebook

Cela leur a donc permis de venir en aide non seulement aux enfants abandonnés et handicapés, mais aussi à des écoles, un centre de SDF et une maison de retraite. C’est dans celle-ci que nous marquons notre deuxième arrêt.

Près de 80 pensionnaires, dépassant la cinquantaine, abandonnés par leurs enfants et leurs familles et ayant tous des problèmes psychologiques, sont regroupés dans le centre. Fatima, une vieille dame de 66 ans, nous explique qu’elle ne se rappelle plus si elle a des enfants. “Je ne me souviens pas de la date où je suis venue ici. Tant mieux pour moi! Des enfants? Je ne pense pas que j’en ai...”, nous confie-t-elle. Pour ces personnes âgées et sans ressources, l’association amène lits médicaux, fauteuils roulants et autres produits de première nécessité. Des dons qui représentent beaucoup pour ces retraités qui nous accueillent parfois les larmes aux yeux mais le sourire aux lèvres.

Après ces deux visites, c’est au tour des enfants d’une école située dans les montagnes de la région de Taza d’être rejoints par la caravane humanitaire de l’association. Une route difficile mène à l’établissement où il n’y a pas d’eau. Une fois arrivés, les membres d’El Baraka Angels déchargent le camion et distribuent à nouveau les dons collectés. L’opération de collecte, qui a démarré sur la page Facebook de l’association, a connu un gros succès et fait la fierté de ses membres.

“J’ai rejoint l’association en 2013, on avait commencé dans les régions montagneuses. Depuis, je peux dire qu’être bénévole est devenu une addiction, je ne peux plus m’imaginer vivre sans aider des gens. Une fois que j’ai pris cette habitude, je ne pense pas qu’un jour je pourrais faire un pas en arrière et abandonner. En plus, ça me fait du bien”, nous explique Yassine, l’un des plus jeunes membres de l’association.

Fondée en 2013 suite à la mort tragique d’un nourrisson à Anfgou, un village reculé du Moyen-Atlas, l’association El Baraka Angels organise chaque année des caravanes humanitaires dans les région enclavées du royaume. Elle compte 26 membres qui donnent de leur temps pour les plus démunis. Ils sont de tous âges et ont un seul but: lutter pour les personnes qui ont besoin de soutien moral et matériel.