MAROC
06/07/2018 16h:29 CET | Actualisé 09/07/2018 17h:17 CET

Supercoupe d’Espagne: La rencontre entre le FC Barcelone et le FC Séville aura-t-elle lieu à Tanger?

La décision finale sera rendue le 9 juillet.

Susana Vera / Reuters

FOOTBALL - Jeudi 5 juillet, la Fédération royale espagnole de football (FREF) a décidé, contrairement à l’habituelle formule des matchs aller et retour, que la finale de la Supercoupe d’Espagne aura lieu en un seul match prévu le 12 août à Tanger. Une décision à laquelle s’oppose le FC Séville qui doit affronter le géant FC Barcelone.

La finale dans un terrain neutre

Depuis 1982, la Supercoupe d’Espagne est une compétition qui oppose le vainqueur du Championnat d’Espagne (FC Barcelone en 2018) au vainqueur de la Coupe d’Espagne (FC Séville en 2018). Elle est généralement disputée en deux matchs aller et retour. Cette année, pour la première fois, elle devrait donc se faire en terrain neutre au Maroc.

Cette décision, la FREF l’a annoncée aux deux équipes au cours d’une réunion qui a eu lieu jeudi 5 juillet. Au terme de celle-ci, la Fédération espagnole a déclaré dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux que le FC Barcelone et le FC Séville avaient jusqu’à minuit pour donner leur accord.

“La Fédération royale espagnole de football propose de disputer exceptionnellement la finale de la Supercoupe d’Espagne avec un seul match le dimanche 12 août dans un siège neutre. @FCBarcelona_es et @SevillaFC répondront à cette proposition avant 00:00”

Le Barça accepte, Séville décline

Si les Barcelonais ont répondu favorablement à cette nouvelle décision, du côté de Séville, on s’y oppose fermement. Les dirigeants réclament une finale en deux matchs aller et retour, comme cela a toujours été le cas.

Au cours d’une conférence de presse, le président du FC Séville, José Castro, a déclaré que le club refusera de disputer la Supercoupe au cours d’un seul match. Il met en avant ses propres engagements personnels avec ses partenaires, à qui il avait promis un match dans l’enceinte du stade Sanchez Pizjuan, à Séville. Si le match n’a pas lieu, cela risque de nuire à la santé économique du club sévillan, étant donné que la rencontre a été incluse dans les abonnements.

Un véritable bras de fer est en train de se dérouler entre les deux parties. Au regard de la situation, la Fédération espagnole a choisi de soumettre cette question lors d’une réunion de son comité de direction, prévue le 9 juillet. La décision définitive tombera ce même jour.