TUNISIE
04/07/2019 09h:25 CET

"Stranger Things" saison 3 : le "Starcourt mall" dit beaucoup des États-Unis

Dès l’épisode 1 de cette saison 3 de "Stranger Things", le tout nouveau centre commercial "Starcourt Mall" trouve sa place dans l’intrigue dans la série.

Netflix
Le "Starcourt Mall", nouveau décor de la saison 3 de "Stranger Things"

STRANGER THINGS – Les kids d’Hawkins sont de retour. Ce jeudi 4 juillet, Netflix dévoile les huit épisodes de la saison 3 de “Stranger Things”. On retrouve Eleven (Millie Bobby Brown), Mike (Finn Wolfhard), Dustin (Gaten Matarazzo) et les autres en plein milieu de l’été 1985. La bande va, une fois de plus, devoir faire face à une terrifiante créature venue du Monde à l’envers.

Mais au-delà de l’intrigue fantastique, cette nouvelle saison imaginée par les frères Duffer est encore une formidable plongée dans les États-Unis du milieu des années 1980 où l’ouverture d’un immense centre commercial à Hawkins va bouleverser le quotidien des adolescents et la vie de toute la commune, comme ce fut le cas pour beaucoup de villes américaines à l’époque.

ATTENTION SPOILERS

 Cet article contient des spoilers sur la saison 3 de “Stranger Things”

Vous êtes vraiment sûr de vouloir savoir?

Alors, c’est parti.

À l’été 2018, une fausse publicité prônant l’ouverture du “Starcourt Mall” d’Hawkins avait été le tout premier teaser de la saison de “Stranger Things”. Et pour cause, le centre commercial est l’un des lieux clés de ces nouveaux épisodes. La journée, Steve y vend des glaces chez “Scoops Ahoy” tandis qu’Eleven, Max et les autres viennent y faire du shopping. Et la nuit, le “Starcourt Mall” est le théâtre de mystérieuses livraisons…

Fast-foods Burger King, Hot Dog on a Stick ou Taco Bell, librairie Waldenbooks, boutiques The Gap et Kaufman Shoes, salle de fitness Jazzercise ou encore un cinéma qui projette “Le Jour des morts-vivants” de Romero: le Starcourt Mall est un vrai temple de la dépense pour tous les habitants de la ville, au grand dam des petits commerces du centre-ville désertés de leurs clients. Au début de la saison, certains habitants manifestent d’ailleurs devant la mairie d’Hawkins contre la perte de leurs emplois.

Tournage dans un vrai mall

Au printemps 2018, des photos des décors de la série avaient été partagées par quelques médias américains. Plutôt que de créer de toute pièce un faux centre commercial en studio, les équipes de “Stranger Things” ont en effet redécoré le Gwinnett Place Mall, vrai mall construit en 1983 en bordure de la ville de Duluth en Géorgie et dont une grande partie des boutiques est fermée aujourd’hui.

 

Il faut dire que des malls comme le “Starcourt”, les États-Unis en comptent plus d’un millier. Depuis 1956, année de l’ouverture du Southdale Center et tout premier centre commercial couvert, environ 1500 autres lieux similaires ont été construits. “Les années 1950 et 1960 baignaient dans le désir d’être moderne, et la modernité de ces malls leur a permis de prendre l’ascendant sur les centres-ville et les centres commerciaux ouverts à l’air libre”, confie à l’AFP le sociologue David Roelfs de l’université de Louisville.

Véritables “cathédrales de la consommation” de la deuxième moitié du 20e siècle, les malls s’incrustent souvent dans la pop culture: Doc y essaie sa Delorean capable de remonter le temps dans “Retour vers le futur”, “Terminator” y pourchasse un adolescent et les “Blues Brothers” en traversent un en voiture.

Le déclin des centres commerciaux

Oui, mais voilà. Depuis une dizaine d’années, les centres commerciaux n’ont plus le vent en poupe et les fermetures s’enchaînent. La montée du commerce en ligne – Amazon en tête –, la réurbanisation des centres-ville et l’appauvrissement des classes moyennes peuvent expliquer ce phénomène d’après les experts. “Le commerce de détail revient aujourd’hui dans la rue, là où sont ses racines”, avance David Dochter, un développeur immobilier spécialisé en projets commerciaux.

 

Pour éviter la fermeture, certains malls s’ouvrent à de nouveaux locataires et remplacent leurs boutiques par des centres médicaux, des bureaux ou même des églises. Mais tous n’y arrivent pas. Entre 2007 et 2017, environ 200 centres commerciaux ont fermé. Et d’après l’analyste Garrick Brown, “le pire reste à venir” : le rythme des faillites devrait s’accélérer à partir de cette année 2019.

Symboles passés de la société de consommation américaine, les malls continuent de fasciner. Le site Deadmalls.com recense l’histoire de tous les centres commerciaux qui ont fermé et les vidéos YouTube “Dead Mall Series” accumulent plus de deux millions de vues.

L’artiste Steph Lawless a lui consacré une série de photos à ces lieux désaffectés tandis que les architectes se demandent “que devons-nous faire des malls américains abandonnés?”. Et forcément, les transformer en décor de cinéma fait partie des pistes.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.