LES BLOGS
18/10/2019 21h:46 CET | Actualisé 18/10/2019 21h:47 CET

Story Telling pour un Branding

Alors si Rocco, le Lombard et son ami, ont cru en la Tunisie, en son écosystème, en son administration, pourquoi ses 12 millions d’habitants n’en feraient pas de même?

Zoubeir Souissi / Reuters

Il s’appelle Rocco Campanozzi, et il y a près de 4 ans, il a cru en un petit pays d’Afrique du Nord qui continuera à pointer son nez vers l’occident mais pour l’heure, est exsangue peinant à sortir de sa période post-révolution. Un pays qui construit pierre par pierre les fondements de sa démocratie. Un chemin long, pénible avec ses balbutiements et ses défis mais si prometteur...

Alors cet entrepreneur dans l’âme, démarché par une structure publique Tunisienne (sic !) a cumulé les informations et les conseils pour son installation dans ce petit pays et pour mieux connaître son climat entrepreneurial. Parce que Rocco comme tout bon entrepreneur, veut savoir où et comment placer son argent et quel retour sur investissement en attendre.

Rocco Campanozzi après des missions de prospection encadrées par l’administration tunisienne (re-sic) et après un processus de recrutement concluant, a démarré à l’automne 2017 son entreprise en Tunisie. Rien de très volumineux comme investissement, mais une activité dans une niche porteuse dans le software, une application pour la géolocalisation appliquée au traitement de déchets.

Le nom qu’il a donné à sa société est à lui seul tout un symbole, la Tunisian Software Development, parce que Rocco croit en la marque Tunisie, à son Brand. Il exporte son know-how en Europe et a su consolider son investissement et compte bien en étendre davantage l’activité.

Il est aussi devenu un ambassadeur du petit pays, de la marque Tunisie, puisqu’à sont tour il promeut la destination et que grâce à lui, un de ses compatriotes du Nord de l’Italie a crée en 2019 une entreprise dans un autre secteur porteur, celui des industries électriques et électroniques, le tout toujours encadré par des structures publiques tunisiennes.

Alors si Rocco, le Lombard et son ami, ont cru en la Tunisie, en son écosystème, en son administration, pourquoi ses 12 millions d’habitants n’en feraient pas de même, arrêteraient l’auto-flagellation, positiveraient et croiraient en ce petit pays et son immense potentiel, en son environnement d’affaires qui s’améliore et en des femmes et des hommes dans cette administration qui a grandement contribué à façonner ce petit pays ?

Pourquoi ne pas avoir confiance, construire et donner... pour mieux recevoir...

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.