MAGHREB
11/11/2013 10h:08 CET

"Stars of Science" 2013: Un Algérien remporte le premier prix, un Egyptien finit troisième

Facebook/StarsofScienceTV

L’Algérien Mohamed Doumir, vétérinaire de 28 ans installé à Doha, a remporté ce week-end le premier prix du concours télévisé "Stars of Science", organisé par la "Qatar Foundation" et diffusé sur la chaîne saoudienne MBC4.

Eurêka!

Ils étaient 16, originaires de différents pays arabes. Et il n’en resta plus qu’un: Mohamed Doumir, qui empocha les 300.000 dollars en jeu.

Cette victoire va lui permettre de commercialiser son invention consistant en un "diagnostic des boiteries et des blessures cinétiques" des animaux.

Ces sortes de bottes de diagnostic sont notamment destinées aux courses de dromadaires, populaires dans des pays comme l’Arabie saoudite, le Bahreïn, la Jordanie, le Qatar, les Emirats arabes unis, Oman, l’Inde ou encore la Mongolie.

Dans une interview accordée au quotidien algérien Liberté, Mohamed Doumir explique sa passion un peu particulière pour la médecine vétérinaire:

"Je me suis spécialisé dans la radiologie des dromadaires et des chevaux blessés lors des courses. Je suis le seul vétérinaire au monde qui pratique l’acupuncture chinoise sur les dromadaires."

Les trois finalistes suivants se sont partagés le reste de la cagnotte ($150,000 pour le deuxième, $100,000 pour le troisième et $50,000 pour le quatrième):

  • Mohammed Al Kuwari (29 ans, Qatar) et son verdict automatisé en cas de contestation du score en football, l’I7
  • Sherif Yahia (27 ans, Egypte) et son synthétiseur de discours pour les personnes ayant des difficultés de langage, Sawti
  • Waleed Jan (24 ans, Arabie Saoudite) et son rédacteur mécanique de braille, Re-braille

Le Tunisien Mohamed Amine Besbes, 26 ans, faisait également partie des 16 candidats retenus grâce à son idée de crayon 3D (“Super Pen”) mais fut éliminé à l’étape de conception.

L’émission phare des "Géo Trouvetout" arabes

La cinquième saison de "Stars of Science", qui avait débuté le 13 septembre 2013, vient donc de prendre fin.

LIRE AUSSI: Et si la grande gagnante d' "Arabs Got Talent" était Américaine?

Depuis 2009, "plus de 25.000 candidats de 18 pays du Moyen-Orient et d’Afrique" se sont affrontés devant une audience de plus en plus large, avec pour but de "faire découvrir et encourager l’innovation scientifique et technologique chez la jeune génération arabe".

L’émission consiste à présenter et adapter son invention aux différentes phases du processus, de l’étude de faisabilité au potentiel commercial, en passant par la conception du prototype et le design.

C’est le projet le mieux ficelé et le plus populaire auprès du jury et du public qui en sort vainqueur et qui bénéficie d’un bon coup de pouce marketing.

Le lauréat 2012, le Qatari Khaled Abu Jassoum, avait remporté tous les suffrages avec son innovation "Tahi", une marmite automatisée qui combine et cuit les aliments tout en mémorisant les recettes.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.