MAROC
24/04/2019 15h:53 CET

Attentats au Sri Lanka: Le Maroc a partagé des informations clés pour identifier les terroristes

Les autorités marocaines auraient partagé des renseignements décisifs dans les 48 heures qui ont suivi les attentats.

Dinuka Liyanawatte / Reuters

TERRORISME - Selon une information de l’agence de presse indienne IANS, relayée par plusieurs médias locaux ce mercredi 24 avril, le Maroc aurait partagé des renseignements clés avec le Sri Lanka et l’Inde ayant aidé Colombo à identifier les 9 kamikazes des attentats du 21 avril et leurs commanditaires au sein du groupe État islamique.

Les services de renseignements marocains auraient partagé ces informations avec Colombo et New Delhi dans les 48 heures qui ont suivi les attentats, précise la même source.

Les trois pays seraient en étroite coopération, dans la lutte contre le terrorisme, suite aux attentats de dimanche dernier qui ont touché plusieurs églises et hôtels au Sri Lanka et fait 359 morts et plus de 500 blessés selon le dernier bilan officiel.

Attribué au départ au groupe extrémiste local National Thowheeth Jama’ath (NTJ), l’attaque terroriste a été revendiquée par Daech, mardi 23 avril, dévoilant les noms des “combattants” qui seraient, selon l’organisation terroriste, derrière la série d’explosions.

“Les auteurs des attaques ayant visé des ressortissants des pays de la coalition et les chrétiens au Sri Lanka avant-hier sont des combattants de l’EI”, a annoncé le groupe djihadiste par son agence de propagande Amaq.

Depuis lundi, les autorités sri-lankaises ont procédé à l’arrestation de 40 personnes suspectées d’avoir un lien avec la série d’attaques à la bombe. Il s’agit de l’un des attentats les plus meurtriers depuis ceux du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.

Considéré comme l’un des pays les plus efficaces en matière de lutte contre le terrorisme, le Maroc démantelé, depuis 2012, plus de 183 cellules terroristes dans le royaume, à différentes étapes de la planification de 361 projets terroristes de grande envergure.

Hier à l’aube, le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) et la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) ont démantelé une cellule terroriste dans le quartier populaire Hay Laayayda de Salé.