MAROC
02/05/2019 10h:20 CET

Sri Lanka: la police dévoile les identités des kamikazes des attentats de Pâques

Parmi eux le chef du groupe jihadiste local.

ASSOCIATED PRESS

SRI LANKA - La police sri-lankaise a dévoilé, mercredi, les noms de neuf kamikazes qui ont commis les attentats-suicide à la bombe qui ont fait 253 morts le dimanche de Pâques. Les biens des auteurs seraient aussi prochainement confisqués.

Le porte-parole de la police Ruwan Gunasekera a confirmé que les auteurs des attentats-suicide dans deux hôtels étaient deux frères, Inshaf et Ilhan Ibrahim, appartenant à une riche famille de Colombo et dont le père a fait fortune dans l’exportation des épices, comme l’a déjà rapporté la presse.

Peu après les attentats dans ces hôtels, Fathima Ilham, l’épouse du plus jeune des deux frères, a fait sauter les explosifs qu’elle portait sur elle, tuant ses deux enfants et trois policiers qui s’étaient précipités vers le domicile de la famille, selon les données fournies par la police.

Le groupe islamistes qui a organisé ces attentats coordonnés avait envoyé un kamikaze dans chaque lieu visé, sauf à l’hôtel Shangri-La où se sont produites deux explosions, déclenchées par deux hommes.

L’un des kamikazes ayant visé l’hôtel Shangri-La est Zahran Hashim, chef du groupe jihadiste local qui a organisé ces attaques, revendiquées par l’organisation terroriste Etat islamique (EI). Hashim était le chef de l’organisation National Thowheeth Jama’ath (NTJ), qui a été interdite par les autorités Sri-lankaises.

Le second homme était Ilham Ibrahim, rapporte l’AFP. Son frère Inshaf est lui l’auteur de l’attentat du Cinnamon Grand hotel. Toujours selon l’agence de presse française, l’attentat dans le 3e hôtel visé est l’oeuvre de Mohamed Azzam Mubarak Mohamed. 

Toujours selon la même source, l’église Saint-Antoine a été ciblée par “un habitant de Colombo”, Ahmed Muaz. 

Mohamed Hasthun, originaire de l’est du pays, s’est lui fait exploser à l’église Saint Sébastien et Mohamed Nasser Mohamed Asad à l’église évangélique de Sion à Batticaloa. Abdul Latheef a lui également essayé d’enclencher sa détonation dans un hôtel de luxe de la capitale. Il se fera finalement exploser devant une maison d’hôtes, rapporte l’AFP.