LES BLOGS
26/03/2019 14h:07 CET | Actualisé 26/03/2019 19h:42 CET

Soutien à Hamma Hammami

On reproche aussi souvent à Hamma d’être toujours dans l’opposition, est-ce réellement un défaut?

NurPhoto via Getty Images

Le Front Populaire a annoncé cette semaine que Hamma Hammami serait son candidat pour les élections présidentielles de 2019. Cette annonce a suscité beaucoup de réactions au sein de la gauche tunisienne, et des divisions au sein du Front Populaire même.

Le principal argument des opposants à Hamma est que ce dernier serait dépassé, non-pragmatique, trop cloitré dans ses idéaux et qu’il n’a aucune chance de gagner. D’autres arguments moins solides sont souvent présentés, selon lesquels Hamma n’a jamais travaillé de sa vie, qu’il vit avec un mode de vie bourgeois alors qu’il défend les plus démunis. Tous ces arguments sont vides de sens, voici pourquoi:

Hamma Hammami n’est pas une simple figure de la gauche tunisienne, il est une figure de l’opposition à la dictature depuis Bourguiba. Que l’on soit d’accord ou non avec ses convictions, on ne peut que respecter son passé militant. Hamma a fait de la prison, subi la torture, vécu clandestinement pendant des années. Il a sacrifié sa propre vie et la vie de sa famille pour sa cause et ses idéaux. C’est grâce à des gens comme Hamma que l’on peut aujourd’hui s’exprimer librement et voter pour élire nos représentants. On peut l’attaquer sur son programme, mais les arguments futiles sur sa personne sont une marque de non respect pour cet homme et même pour l’histoire de ce pays. Hamma a marqué l’histoire de la Tunisie et son nom sera pour toujours lié à la révolution.

On reproche aussi souvent à Hamma d’être toujours dans l’opposition, est-ce réellement un défaut? Lorsque l’on voit les différents partis qui ont été au pouvoir depuis 2011, il aurait été illogique de s’allier, que ce soit aux islamistes ou aux destouriens. L’un des plus grands maux de nos politiciens est leur absence de vision sur le long terme, leur opportunisme et leur manque de convictions. Hamma, avec tous ses défauts, a au moins le mérite de savoir ce qu’il veut, il refuse des alliances contre-nature: son but n’est pas le pouvoir, mais le changement, or il ne peut pas y avoir de changement sans vision.  James Freeman Clarke disait “Le politicien pense aux prochaines élections, l’homme d’Etat pense à la prochaine génération”, dans ce cas là, Hamma est beaucoup plus un homme d’Etat que tous les autres politiciens sur la scène aujourd’hui.

Maintenant, concernant le côté idéologique, on reproche à Hamma d’être cloitré dans son idéologie: c’est complètement faux. La construction du Front Populaire en est la preuve vivante. Hamma a réussi à s’approprier toutes les mouvances au sein du Front Populaire afin d’en devenir le porte-parole. Rappelons que Hamma, secrétaire général du Parti des Travailleurs est traditionnellement rattaché au marxisme-léninisme. Il suffit de lire le programme du Front Populaire pour s’apercevoir qu’on est loin de l’horrible épouvantail  soviétique que les libéraux nous brandissent à chaque fois que l’on propose des solutions alternatives à leur système destructeur.

Ensuite, contrairement à la plupart des autres politiciens, Hamma, et le Front Populaire a fortiori, n’est pas un vendu. Il n’est financé par aucune puissance étrangère, il ne jure que par la souveraineté nationale, il est indépendant de tous les lobbys et autres hommes d’affaires corrompus qui sont prêts à tout pour défendre leurs intérêts. Hamma est en fait un candidat qui dérange l’establishment car les puissants savent qu’avec lui au pouvoir, ils ne pourront plus utiliser la politique comme un levier pour accumuler leur richesse.

Je voudrais aussi lancer un appel à tous les pseudos progressistes, qu’ils soient politiciens ou activistes dans la société civile: il y a un amour du Hamma-Bashing incroyable dans ces milieux qui se revendiquent de gauche, comme si la question était de prouver qui était “le plus de gauche”. Certains passent même plus de temps à attaquer Hamma qu’à critiquer les vrais ennemis, à savoir, les islamistes et les destouriens. Que l’on soit d’accord ou pas avec Hamma, il ne faut pas se tromper d’ennemi. Hamma est un progressiste, il ne représente aucun danger pour la démocratie et les libertés individuelles, contrairement aux autres.

Enfin, je ne répondrai pas aux arguments du type “il manque de virilité” ou “c’est un bourgeois qui défend les pauvres” car la plupart de ceux qui brandissent ces arguments sont des bourgeois qui se revendiquent de gauche et pour l’égalité homme-femme, ils prouvent en fait par ces arguments que ce sont de simples hypocrites, rien de plus.

En conclusion, le Hamma-bashing est injuste, Hamma est le meilleur candidat possible pour le Front Populaire. Hamma est une icône de la gauche et de l’opposition tunisienne. Hamma est un démocrate et un progressiste convaincu. Toutes les critiques qui lui sont adressées sont futiles et infondées. 

Le nom de l’auteur a été modifié à sa demande

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.