TUNISIE
08/10/2019 16h:13 CET

South Park demande pardon à la Chine avec beaucoup d'ironie

"Nous aussi, nous aimons plus l'argent que la liberté et la démocratie. Xi ne ressemble pas du tout à Winnie l'Ourson !”, ont écrit les créateurs en moquant la NBA.

capture d'écran Netflix
Le dernier épisode de South Park, "Band in China", a été interdit en Chine après avoir évoqué la censure de Pékin.

SÉRIES TV - Le torchon brûle entre les États-Unis et la Chine… ou plutôt entre les créateurs de South Park et le gouvernement de Xi Jinping. Après avoir vu leur épisode “Band in China” interdit dans tout le pays car il évoquait les méthodes de censures de l’Empire du milieu, Matt Stone et Trey Park ont finalement décidé de présenter leurs excuses à la Chine, le tout avec beaucoup d’ironie. 

Pour comprendre le dernier tweet des créateurs de South Park, il faut remonter à vendredi dernier. Suite aux manifestations qui perdurent à Hong-Kong depuis des semaines, et la violente répression qu’elles entraînent, le directeur général des Rockets (le club de basket de Houston), Daryl Morey, a publié un message de soutien aux défenseurs de “la liberté”, qui n’a pas du tout plu au président Xi Jinping. 

Afin d’apaiser leurs relations avec la Chine, le joueur des Rockets, James Harden, a rapidement publié un message d’excuses au nom de son équipe, expliquant qu’il “adorait la Chine” et que les Rockets aimaient “beaucoup jouer là-bas”. 

Un dirigeant NBA présente ses excuses

Lundi après-midi, Daryl Morey a tenté d’éteindre le feu en justifiant son récent soutien à Hong-Kong: “Je ne voulais pas que mon tweet blesse les fans des Rockets et mes amis en Chine. Je ne faisais qu’exprimer une pensée, basée sur une interprétation d’un événement compliqué. Depuis ce tweet, j’ai eu l’occasion d’écouter et de considérer d’autres perspectives.” 

Un tweet soutenu par le patron de la NBA, Adam Silver, qui a déploré que ce message de soutien ait eu “des conséquences dramatiques”, rappelant au passage que son confrère était dans son droit “d’exercer sa liberté d’expression.”

Une liberté d’expression qui n’est pas du tout au goût des autorités chinoises et qui pourrait remettre en cause les accords entre la puissante ligue américaine et les autorités de Pekin. Se mettre la Chine à dos en soutenant les mouvements de contestation à Hong-Kong, c’est potentiellement faire une croix sur les 500 millions de téléspectateurs chinois qui regardent la NBA chaque saison, sans compter les 40 millions de gamers qui ont acheté le jeu vidéo NBA 2K en Chine.

Suite au dernier tweet d’Adam Silver, la télévision chinoise a pris une décision radicale. Jusqu’à nouvel ordre, les matchs d’exhibition de la NBA ne seront plus diffusés en Chine: “Nous faisons part de notre profond mécontentement et de notre profonde opposition quant à l’utilisation par Adam Silver du prétexte de la liberté d’expression (...) Tout propos qui remet en cause la souveraineté nationale et la stabilité sociale n’entre pas dans le champ de la liberté d’expression.” 

La NBA rétropédale, South Park se moque 

Cette décision chinoise n’a pas ému les créateurs de South Park qui sont restés sur ce qu’ils considèrent comme un changement de cap de la NBA. Le 7 octobre, (soit le lendemain de la censure de l’épisode “Band in China”) le Twitter de la série South Park a publié un message d’excuses qui évoque avec beaucoup d’ironie le message de la NBA quelques heures plus tôt.

“Tout comme la NBA, nous nous félicitons de la censure chinoise dans nos foyers et dans nos cœurs. Nous aussi, nous aimons plus l’argent que la liberté et la démocratie. Xi ne ressemble pas du tout à Winnie l’ourson. Découvrez notre 300ème épisode ce mercredi à 10 heures! Vive le grand parti communiste de Chine ! Que la récolte de sorgho de cet automne soit abondante! C’est bon maintenant la Chine ?” 

Les créateurs de South Park, amusés parce ce qu’ils considèrent comme un vacillement de la part de la NBA, en ont d’ailleurs profité pour offrir un lien du dernier épisode de la série censuré en Chine. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.