MAROC
04/06/2019 13h:53 CET

Soudan: Plus de 35 morts dans la dispersion d'un sit-in à Khartoum

Un bilan qui pourrait encore s'alourdir.

ASHRAF SHAZLY via Getty Images

SOUDAN - Journée sanglante au Soudan. Plus de 35 personnes ont péri et des centaines ont été blessées dans la dispersion, lundi, d’un sit-in devant le QG de l’armée à Khartoum, sur ordre du Conseil militaire, a indiqué mardi le Comité central des médecins soudanais. 

Un bilan, fourni par ce comité, proche du mouvement de contestation, qui risque de s’alourdir dans les prochaines heures, de nombreux blessés étant en “soins intensifs”. 

Les manifestants campaient depuis le 6 avril devant le siège de l’armée soudanaise, rapporte France 24Après avoir demandé “le soutien des militaires contre le président Omar el-Béchir”, destitué en avril dernier, les manifestants réclament désormais le départ des militaires, actuellement à la tête du pays, affirme la même source.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs vidéos montrent des manifestants fuir les lieux de l’intervention au son des coups de feu de l’armée, ou d’autres montrant le démantèlement du camp par l’armée soudanaise.

La répression des manifestations a été dénoncée par la communauté internationale, notamment par l’ONU et les États-Unis. Le Royaume-Uni et l’Allemagne ont demandé une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU. 

Le Conseil militaire de transition a, lui, démenti toute “dispersion par la force” et a dit “regretter” les événements. 

Mardi, l’armée soudanaise a annoncé l’annulation des accords passés avec l’opposition et “l’organisation d’élections sous neuf mois”, rapporte France 24, citant Abdel Fattah al-Burhane, chef du Conseil militaire de transition. Ce dernier a également promis une “enquête” sur les évènements sanglants de la veille.