TUNISIE
20/05/2019 13h:36 CET

Sondage Elka consulting: Nabil Karoui en tête talonné par Kais Saied

Les partis traditionnels et leurs représentants à la traine...

Anis Mili / Reuters

Le dernier sondage effectué par Elka consulting pour le mois de mai et publié, samedi, a confirmé les intentions d’un vote “anti-système” pour les prochaines élections. 

En effet, selon ce sondage, Nabil Karoui, fondateur de la chaine Nessma Tv, arrive en tête des réponses spontanées et dirigées, avec respectivement 21,1% et 32%. Dans les deux cas, il est talonné par le professeur universitaire Kais Saied avec respectivement, 12,1% et 17% des voix.

Elka Consulting
Elka Consulting

Dans les deux sondages, les deux personnalités arrivent largement derrières leurs poursuivants.

En spontané, arrivent derrière: Moncef Marzouki (3,8%), Youssef Chahed et Abir Moussi (3,7%). Les autres potentiels candidats récoltent quant à eux moins de 2% des intentions de votes. Par ailleurs, l’ancien dictateur déchu, Zine El Abidine Ben Ali fait son entrée dans le classement, puisque 1,1% des personnes interrogées ont répondu spontanément qu’ils voteraient pour lui.

En dirigé, les écarts sont moins grands, puisque derrière Nabil Karoui et Kais Saied arrivent: Monef Marzouki (7%), Abir Moussi (6%), Safi Said (5%). Youssef Chahed récolte quant à lui 4% des voix, Mohamed Abbou et Mehdi Jomaa, 3%. 

Législatives: Ennahdha toujours en tête, les partis de Nabil Karoui et Kais Saied nouveaux venus

Si Nabil Karoui et Kais Saied n’ont pas annoncé la création de partis politiques, ces derniers apparaissent dans le sondage effectué par Elka consulting comme potentiels vainqueurs des prochaines législatives.

En effet, si Ennahdha arrive devant en spontané avec 5,7% des voix, “le parti de Nabil Karoui” arrive deuxième avec 4,2% des voix. Derrière, arrivent le Parti Destourien Libre (3%) et Nidaa Tounes (2%). 

Tahya Tounes ne récolterait en spontanée que 1% des voix alors que le “parti de Kais Saied” fait son apparition avec 0,5% des intentions de vote.

Cependant, et là est le chiffre le plus marquant: 60,2% ne savent pas encore pour qui voter.

Elka consulting

 

En dirigé, les réponses sont différentes. 

Si Ennahdha garde la tête avec 9,9% des intentions de votes, celui-ci est suivi de Nidaa Tounes (6,7%), de Tahya Tounes (6,5%), du Parti Destourien Libre (6,5%) et du Front Populaire (4,9%).

Tous les autres partis sont en dessous des 3%. Le “parti de Nabil Karoui” ne récolterai lui que 2% et a été spontanément mentionné par les personnes interrogées.  

Quant aux listes indépendantes, elles obtiendraient 5,8%. 

Là aussi, un chiffre est éloquent: En dirigé, 1 personne interrogée sur 4 ne votera pas. 

Elka Consulting

 

Un désamour prononcé pour les partis politiques “traditionnels”

Au delà des intentions pour les élections présidentielle et législative, qui l’expriment également, les personnes interrogées ont pour une grande majorité perdu confiance en les partis politiques “traditionnels”.

Ainsi à la question “Quel est votre degré de confiance dans les partis politiques suivants?”, tous les partis présentés par l’institut de sondage souffrent d’un manque de confiance flagrant de la part des personnes interrogées.

Ainsi, ils sont 72% à ne pas faire confiance ou pas du tout confiance en Ennahdha, 71% à ne pas faire confiance ou pas du tout confiance à Nidaa Tounes, 56% à ne pas avoir confiance ou pas du tout confiance en Afek Tounes, 54% pour le Courant Démocrate, Tahya Tounes, Al Badil et Machrou’ Tounes, 52% pour Tounes El Irada et 63% pour le Front populaire.

Idem pour les figures politiques.

Si Nabil Karoui est cité en tête dans les intentions de vote, il est également l’une des personnalités politiques en lesquelles les sondés ont le plus confiance.

En effet, à la question “Quel est votre degré de confiance dans les figures politiques suivantes?”, ils sont 63% à être “très confiants” ou “peu confiants” en le fondateur de Nessma TV. Mis à part lui, aucune autre personnalité politique citée ne dépasse les 50% de confiance.

A contrario, les personnalités politiques représentants des partis “traditionnels” ont quant à eux perdu la confiance des sondés. Ainsi, ils sont 54% à ne pas avoir confiance ou pas du tout confiance en Moncef Marzouki, ce chiffre passe à 69% pour Youssef Chahed et à 76% pour Béji Caid Essebsi.

Effectué entre le 29 avril et le 03 mai 2019, l’enquête a été réalisée par 33 enquêteurs et 9 superviseurs sur un échantillon de 1216 personnes de 18 ans et plus sur tout le territoire tunisien, en face-à-face et non via téléphone.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.