ALGÉRIE
12/12/2018 12h:40 CET | Actualisé 12/12/2018 12h:42 CET

Sonatrach veut augmenter les salaires de ses employés

Le PDG de la compagnie a estimé que les salaires des employés de Sonatrach sont les plus bas au monde parmi les entreprises "qui ont la même organisation".

NurPhoto via Getty Images
Le PDG de Sonatrach Abdelmoumen Ould Kaddour - Photo d'archive. 

Le Groupe Sonatrach compte parmi ses priorités les “plus importantes” à réaliser en 2019, la révision de l’organisation de ses ressources humaines, avec une possible augmentation des salaires des employés, a indiqué mardi 12 décembre à Timimoune le PDG  Abdelmoumen Ould Kaddour.

Lors d’un point de presse tenu à l’issue d’une visite de travail des les régions de Tamenrasset, Ain Salah, Adrar et Timimoune, le responsable a ajouté que la compagnie publique est placée dernière en termes de salaires parmi les entreprises mondiales “qui ont la même organisation”.

M. Ould Kaddour a par ailleurs indiqué que parmi les priorités du groupe pour l’année 2019, figure la révision de toute l’organisation des ressources humaines, qui débouchera probablement sur une hausse des salaires des employés de la compagnie.

“Nous ne pouvons pas continuer comme cela, durant les dernières années, nous avons perdu 16.000 employés et si cela continue nous perdrons les cadres de qualité que nous avons”, a-t-il souligné.

Aussi, le Groupe compte revoir en 2019 ses capacités de production et inaugurer la raffinerie d’Alger chose qui “aurait dû se faire il y a longtemps”, a précisé son PDG.

Sur un autre registre, il a évoqué la forte fluctuation du prix du baril de brut sur le marché international, faisant que pour l’instant le groupe ne peut que s’en tenir qu’aux engagements qu’il a déjà fait, notamment en termes de raffinerie.

“Avec un baril de brut à 50 ou 60 dollars sur le marché mondial de pétrole, il serait difficile de projeter des investissements pour l’année prochaine, Nous espérons que le baril atteindra les 70 ou 80 dollars pour que nous puissions voir quels investissements engager”, a-t-il poursuivi.