ALGÉRIE
22/08/2019 09h:39 CET

Son nom est lié à une audacieuse opération durant la guerre de libération: la princesse Dina de Jordanie n’est plus

Le palais royal jordanien a annoncé, mercredi le décès de la princesse Dina Abdelhamid, la première épouse de feu le roi Hussein de Jordanie à l’âge de 90 ans. Reine de Jordanie de 1955 à 1957, la princesse Dina est diplômée de Cambridge et a enseigné la littérature anglaise   anglaise à l’Université du Caire. 

Le nom de la reine Dina est définitivement associé à une audacieuse  opération de livraison d’armes à destination des maquisards algérien. Dina était la propriétaire du yacht, cadeau de mariage du roi, qui a été utilisé pour le premier convoyage d’armée d’Egypte pour la révolution en mars 1955. Le nom du yacht est Fakhr el Bihar, les militants algériens le rebaptisent Dina, faisant entrer ainsi le nom de la première épouse du roi Hussein dans l’histoire algérienne.  Le Dina sera, pour beaucoup, également un exemple de coopération entre les Algériens et les Marocains. 

Si le Dina est toujours associé à feu  Houari Boumediene, qui faisait partie de l’équipe du FLN qui participa au convoyage, l’homme clé de l’opération était était Nadir Bouzar. C’est lui qui dirigea l’expédition qui devait durer huit jours mais qui en dura 30 et il soulignera, par la suite, que le qualificatif de “yacht” n’était peut-être pas approprié. “peut-on appeler ça un bateau ? Il s’agit d’un canot de sauvetage aménagé en yacht.Onze mètres de longs. Deux moteurs à mazout. Pas de radio. Une cale dont  l’ouverture donne sur le pont arrière. Une chambre à moteurs. Une minuscule petite cale à l’arrière ou peuvent se mettre deux ou trois hommes”. 

La cargaison était cependant bien lourde. “21 tonnes d’armes automatiques et individuelles, de grenades et de munitions. Je me suis presque battu pour qu’on laissat embarquer les munitions en même temps que les armes et il a fallu abandonner 7 tonnes et demi des précieuses caisses sur le rivage pour disposer de la place nécessaire à un chargement prévu plus loin. Quelle rage ! Oui, l’émouvant départ ! Je vois encore le fournisseur d’armes venu nous saluer sur notre rafiot, dans la rade, après que j’eus embarqué matériel et hommes”.

Le yacht fera naufrage le 29 mars 1955, près de Nador, mais la caraison a pu être récupérée. Parmi les passagers du Dina, Arfaoui Mohamed, Nedjari Ali, Boukharouba Mohamed (futur Houari Boumediene), Abdelaziz Mechri, Abd al Rahamne Mohamed, Hussein Mohamed, Chenout Ahmed.