ALGÉRIE
07/05/2019 13h:04 CET

Sofiane Djilali demande l'ouverture de négociations avec l’Etat-major

Huffpost MG

Invité de l’émission matinale de la chaine 3 «L’invité de la rédaction », le président de Jil Jadid, Sofiane Djilali a regretté les atermoiements du pouvoir. “Après 12 semaines de manifestations, il devient compliqué de trouver une issue rapide. La crise a perduré et le régime a mis trop de temps à réagir, c’est pour cela qu’il est urgent de trouver une sortie de crise rapide”.

Pour le leader de Jil jadid, la solution raisonnable passe par “l’organisation d’une phase de transition qui soit assez courte pour la mise en place des conditions qui permettent l’élection d’un nouveau président de la république légitime qui pourra par la suite entamer les véritables réformes dont a besoin le pays”.

En conséquence, M Djilali demande l’ouverture de négociations avec le “véritable détenteur du pouvoi”. “Tout le monde sait que le pouvoir a été transféré de la présidence de la République vers l’état-major de l’armée. L’armée reste un acteur essentiel, surtout dans les moments de crise dans le pays”, a estimé Sofiane Djilali. 

“Toutes les semaines le chef d’état-major vient discuter avec les militaires en présence de tous les téléspectateurs algériens. Il vient donner les consignes. Donc autant aller franchement”, a conseillé le président de Jil Jadid, Sofiane Djilali qui a réagi aux appels lancés par le chef d’Etat par intérim Abdelkader Bensalah au dialogue en vue des prochaines élections. “Si le pouvoir impose une élection le 4 juillet, cela signifie qu’il a un candidat caché qu’il va nous le faire apparaître en un clin d’œil et nous l’imposer au nom du respect de la constitution. Cela ne résoudra pas la crise”, a averti le président de Jil Jadid.