TUNISIE
11/01/2019 14h:44 CET

Slim Feriani: Aucune baisse du prix du carburant n'est prévue

L'oscillation du prix du baril et la dévaluation du dinar ne permettraient d'envisager une baisse des prix de vente du carburant.

Baisser le prix des carburants n’a pas de sens, a affirmé le ministre de l’Industrie, et des PME, Slim Feriani, dans une interview sur les ondes de Shems FM.

Il explique que la dernière baisse du prix du baril de pétrole ne peut pas forcément se traduire par une baisse des prix des carburants en Tunisie, car le glissement continu du dinar face au dollar ne permet pas d’envisager cette baisse.

“Au moment ou nous avons élaboré la loi de Finances, le prix du baril de pétrole était de 54$. Celui-ci a par la suite grimpé pour atteindre les 86$. A ce moment là, nous aurions dû augmenter les prix, mais nous ne l’avons pas fait. C’est vrai que le prix est maintenant descendu à 61$, mais cela reste insuffisant pour envisager une baisse des prix de vente des carburants” a-t-il fait savoir.

Il a par ailleurs estimé que les informations quant à la réduction du prix, qui avaient circulé hier dans les médias, ne sont que de la désinformation orchestrée pour des motifs politiques.

“Celui qui sait faire le calcul, et qui suit l’évolution du prix du baril de pétrole, saura qu’il n’est pas possible de baisser les prix” a-t-il ajouté.

Le ministre est également revenu sur le déficit commercial qui a atteint un niveau record de 19 milliards de dinars en 2018, soit 132% de plus par rapport à 2010.

Le déficit énergétique, qui représente un tiers du volume global du déficit commercial du pays a par ailleurs été l’objet d’une réunion à la Kasbah, en marge de laquelle une cérémonie de remise d’accords de principe sur la réalisation de projets énergétiques a été tenue.

4 autorisations ont alors été octroyées à quatre sociétés étrangères de production de l’électricité à partir de l’énergie éolienne d’un taux de capacité de 120 mégawatts et d’un investissement total de 400 millions de dinars et générant environ 76 postes d’emplois fixes et directs.

Ces projets seront installés à Mornag (gouvernorat de Ben Arous), jebel Sidi bchir et jebel kochbata et Batiha (gouvernorat de Bizerte) alors que leur mise en oeuvre est programmée entre mai et novembre 2020.

Ces sociétés assureront à la vente de l’électricité produite de l’énergie éolienne à la Société Tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG), à des prix variant entre 110 millimes et 135 millimes le kilowatt/heure, des prix “raisonnables” et “convenables” pour le directeur général de la STEG.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.