MAROC
27/01/2019 10h:32 CET

Six problèmes de couple fréquents après l’arrivée d’un enfant

Des thérapeutes évoquent les problèmes relationnels dont les jeunes parents parlent le plus souvent.

jacoblund via Getty Images
De nombreux problèmes conjugaux peuvent survenir quand on a des enfants.

COUPLE - Ramener son bébé à la maison est un moment magique qui rapproche la plupart des couples. Mais la vie avec un nouveau-né est particulièrement stressante, ponctuée de petits hics que vous n’avez peut-être pas anticipés pendant la grossesse.

À quelles difficultés majeures les jeunes parents sont-ils confrontés juste après la naissance de leur enfant? Ci-dessous, des thérapeutes conjugaux nous parlent des six problèmes les plus fréquemment évoqués dans leur cabinet.

“Mon partenaire n’est pas suffisamment là pour moi.”

Les jeunes parents ont tout un tas de choses à gérer, et bien plus encore: des habitudes de sommeil et alimentaires sans cesse changeantes, les rendez-vous chez le pédiatre, les courses à faire avec un bébé agité. C’est épuisant, la plupart du temps, ingrat. Si votre partenaire ne vous donne pas un coup de main, ça peut vous rendre dingue.

N’hésitez pas à exprimer vos attentes en matière de responsabilités parentales: si la situation n’est pas équitable et que vous faites le plus gros du travail éducatif, domestique et affectif à la maison, dites ce que vous avez sur le cœur, conseille Dori Gatter, psychothérapeute à Hartford, dans le Connecticut.

“Asseyez-vous avec votre partenaire pour une bonne conversation à cœur ouvert, sans reproche, critique ou négativité”, développe-t-elle. “Essayez de ne pas le considérer d’emblée comme coupable.”

Pour entamer la discussion, “parlez de vos enfances respectives, du rôle qu’ont joué vos parents dans votre éducation et de ce que vous voulez imiter ou changer”, poursuit-elle.

Puis dites ce que vous attendez – pas ce que vous exigez – de votre partenaire et essayez de trouver un compromis.

“Je suis épuisé(e). Pourquoi suis-je toujours de corvée couches la nuit?”

Avec un nouveau-né, vous pouvez dire adieu aux bonnes nuits de sommeil. Tant que votre bébé est tout petit, estimez-vous chanceux(se) de dormir plus de deux à trois heures par nuit.

Si votre partenaire dort comme un loir et ne vous aide pas pendant la nuit, les ressentiments sont inévitables, explique Laurel Steinberg, psychothérapeute new-yorkaise. Si une maman allaite, la tâche de faire manger le bébé peut entièrement lui revenir dans un premier temps, mais son partenaire peut prendre le relais sur d’autres points (bercer le bébé jusqu’à ce qu’il s’endorme, par exemple, ou s’occuper de changer sa couche). Si la mère décide de tirer son lait, son partenaire peut se proposer pour donner le biberon.

“La solution à ce problème doit être pratique: si un des parents se lève tôt pour aller au travail la semaine, c’est peut-être à lui de se lever le week-end”, conseille-t-elle. “Si les deux parents doivent se lever tôt pour aller travailler, ils peuvent se relayer ou se lever à tour de rôle, une nuit sur deux.”

HERO IMAGES VIA GETTY IMAGES
La nuit, les responsabilités doivent être équitablement réparties, explique la thérapeute Laurel Steinberg.

“On ne fait presque plus l’amour”

C’est certain, votre sexualité sera différente après la naissance, chacun des parents connaissant des hauts et des bas en matière de désir. La fatigue, le stress, le manque de temps ou les habitudes de sommeil de l’enfant peuvent nuire à votre vie sexuelle. Les femmes peuvent souffrir de troubles physiques, comme des saignements vaginaux ou des douleurs dues à l’allaitement.

Suite à ces changements, vous pouvez même être mal à l’aise à l’idée de coucher avec votre partenaire, ou simplement ne plus vous sentir sexy, explique Aaron Anderson, thérapeute conjugal à Denver.

“Si cela se produit, ne perdez pas vos moyens”, poursuit-il. “Souvent, il suffit de passer à l’acte plusieurs fois pour oublier les transformations corporelles et tout ce qui complique votre vie sexuelle.”

Parlez de vos désirs et de l’évolution de vos sentiments pendant la période du post-partum. Vos relations sexuelles finiront par redevenir pleinement satisfaisantes, estime-t-il.

“Je pensais qu’on était sur la même longueur d’onde en matière de pratiques parentales. J’avais tort.”

Vous avez sans doute évoqué les principales questions de parentalité avant l’arrivée de bébé: pas de question de faire du co-dodo, vous étiez clairement pro-allaitement, etc. C’est bien mignon tout ça, mais une fois que bébé est là, vous pouvez voir les choses différemment. Quand un enfant arrive, ça ne se passe pas toujours comme prévu, explique Dori Gatter.

Pour parvenir à un compromis, elle conseille aux couples de pratiquer la technique thérapeutique du “miroir”, censée faciliter l’écoute profonde.

“En gros, l’un des partenaires parle en premier, et l’autre réfléchit en miroir, reflète, ce qu’il a entendu jusqu’à ce que sa moitié ait fini de se confier”, détaille-t-elle. “Puis ils inversent les rôles. Ainsi, les deux sont entendus et compris.”

“Veillez à ce que l’autre ne culpabilise pas ou ne se sente pas gêné à cause de ces convictions”, poursuit-elle. “En général, quand on connaît les antécédents qui ont amené quelqu’un à penser ou ressentir telle ou telle chose, on fait preuve de davantage de compassion et de compréhension.”

10'000 HOURS VIA GETTY IMAGES
Vos convictions en matière de parentalité peuvent changer à l'arrivée du bébé, explique la psychothérapeute Dori Gatter.

“Nous ne sommes pas d’accord sur la liste des personnes qui peuvent venir voir notre bébé à la maison.”

Les visiteurs peuvent être un gros objet de litige pour de nouveaux parents, en particulier pendant la saison des rhumes et de la grippe. La collègue qui propose de déposer des lasagnes maison chez vous est adorable – ça part d’un bon sentiment – mais le système immunitaire des bébés est fragile: méfiez-vous des personnes qui pourraient être porteuses d’un virus ou d’une maladie.

Pour vous éviter des disputes stressantes au sujet des invités, assurez-vous que votre pédiatre ait donné son accord pour les visites et instaurez un protocole: que devront faire les visiteurs en arrivant (enlever leurs chaussures, utiliser un gel antibactérien, etc.)? Combien de temps peuvent-ils rester?

“Il est parfaitement compréhensible que de nouveaux parents s’inquiètent des microbes ou veuillent passer du temps au calme, seuls, pour nouer des liens avec le nouveau membre de leur famille.”

“Mon partenaire ne fait plus attention à moi.”

Du jour au lendemain, vous êtes passés d’un duo à un trio incluant un petit être très exigeant. Vous aimiez les attentions, l’affection et le romantisme auxquels vous aviez droit et il est possible que vous vous sentiez négligé(e) et épuisé(e) nerveusement depuis l’arrivée du bébé. C’est on ne peut plus normal”, assure Aaron Anderson.

La clé, c’est de vous réserver des moments en tête-à-tête, confie-t-il. Et, non, décompresser devant Netflix ne fera pas l’affaire, même si vous êtes totalement accros aux nouveaux épisodes de Black Mirror.

“Pour cela, vous pouvez profiter des moments où votre bébé dort pour vous rapprocher et, bien sûr, prendre des baby-sitters. Beaucoup de baby-sitters”, ajoute-t-il. ”Éteignez la télé et rapprochez-vous vraiment. Ca vaut aussi pour les fois où vous avez une baby-sitter: sortez de chez vous et profitez de ces instants sans l’enfant.”

Au bout du compte, cela sera bénéfique à tous: à vous, mais aussi à votre partenaire et à votre bébé.

Ce blog, publié sur le HuffPost américain, a été traduit par Laure Motet pour Fast ForWord. Il a ensuite été publié par le HuffPost France.