ALGÉRIE
08/02/2019 12h:31 CET

Situation financière de la CNR : l’Etat contraint de mettre la main à la poche pour assurer les retraites

APS

L’équilibre financier de la caisse nationale des retraités (CNR) demeure “extrêmement précaire” a reconnu son directeur général, Slimane Mellouka. En dépit des mesures prises par les pouvoirs publics, les déficits de la CNR ne cessent de se creuser.

Pour le DG l’aggravation des déficits de la CNR “est due essentiellement à la croissance modérée des recettes de cotisations, notamment durant la période 2015-2018 avec un taux de couverture des dépenses par les recettes, qui est passé de 81% en 2014 à 56% en 2018”. Une situation qui a contraint  l’Etat à mettre la main à la poche pour et débloquer une contribution exceptionnelle de 500 milliards de dinars.

L’autre raison invoqué par M Mellouka pour expliquer les difficultés financières de la caisse nationale des retraites : l’évolution “effrénée” des dépenses avec un taux accroissement annuel moyen de 18% entre 2010 et 2018, en raison notamment de « la revalorisation annuelle des avantages de retraite, des augmentations salariales substantielles en 2012, avec des effets rétroactifs jusqu’à 5 ans et l’augmentation massive des départs en retraite avant l’âge légal”.

Cette situation préoccupante pousse les pouvoirs publics à “engager une réflexion de fond sur le régime de retraite des travailleurs salariés en vue d’améliorer ses comptes financiers à moyen et long terme et d’en assurer la viabilité”.

Cette réflexion a abouti à l’abrogation de l’ordonnance 97-13 à compter du 1er janvier 2017 et à l’instauration d’une contribution de solidarité (taxe douanière) au taux de 1% applicable aux opérations d’importation de marchandises mises à la consommation en Algérie, en vue d’augmenter les ressources financières de la CNR. Pour 2019, le DG de la CNR s’est voulu rassurant et a rappelé la décision prise par le chef de l’Etat, d’octroyer à la CNR un prêt, par le biais du Fond national d’investissement (FNI), estimé à 600 milliards de dinars.