ALGÉRIE
14/04/2019 12h:27 CET | Actualisé 14/04/2019 22h:58 CET

Les étudiants reviennent à la charge, le mouvement se poursuit

Le mouvement de protestation contre les symboles du pouvoir en place se poursuit pour la huitième semaine consécutive. Deux jours après la marche des citoyens, toutes franges confondues à travers le pays, des étudiants et des travailleurs de compagnies publiques reviennent à la charge. Des sit-ins et des grèves se tiennent ce dimanche 14 avril 2019, au lendemain du rassemblement, samedi, d’avocats et de magistrats et de l’interpellation de plusieurs militants du MDS et de RAJ à la Grande-Poste.

Suivez en direct les principaux événements de ce dimanche:

18H00:

Un rassemblement de militants de l’association Rassemblement Action et Jeunesse (RAJ) et du Mouvement démocratique et social (MDS) à la rue Larbi Ben M’Hidi, a été empêché par les forces de l’ordre. Plusieurs militants ont été interpellés, dont Ahcene Kadi, qui a déjà été arrêté hier.

17H12:

Après les juges, c’est au tour aux maires d’annoncer leur refus de procéder à la révision des listes électorales. A commencer par le P/APC de Yakouren, qui a exprimé son refus dans une lettre adressée au Wali de Tizi Ouzou.

Le maire de Tinebdar, Mustapha Hadjal, a également annoncé son refus d’ouvrir les guichets pour la révision électorale dans sa commune. 

Le RCD a par ailleurs annoncé que ses P/APC boycotteront également cette procédure.

17H00:

Les ressortissants algériens basés à Londres manifestent également contre les symboles du pouvoir en place.

16H00:

La délégation ministérielle menée par Mohamed Arkab, ministre de l’Energie, tente toujours de sortir de l’aéroport de Tébessa, encerclé par des habitants en guise de protestation contre sa venue. 

 

15H00:

Les étudiants de l’Université de Mascara, Mustapha Istamboli, ont également tenu un sit-in pour le deuxième jour consécutif. Ils ont ainsi bloqué les accès à toutes les facultés de l’établissement, en solidarité avec le hirak.

 

14H00:

 Des Algériens basés en France tiennent des rassemblements à Paris et Toulouse contre le pouvoir en place. En Suisse, les ressortissants algériens tiennent un sit-in devant le siège de l’ONU.

 

14h29. Les Algériens tiennent des rassemblements dans plusieurs villes du monde notamment à Paris (Place de la république), Toulouse, Odessa (Ukraine).

 

13H30:

Des habitants de Tébessa ont encerclé l’aéroport pour empêcher le ministre de l’Energie, Mohamed Arkab, d’entamer une visite de travail dans la ville.

 

12H15:

A Annaba, des citoyens se sont rassemblés à l’entrée du théâtre régional pour protester contre les symboles du pouvoir en place.

Crédit photo: Facebook/Nadji Khaoua

12H10:

Des étudiants de l’université d’El Oued ont fermé les accès à l’établissement en solidarité avec le mouvement populaire.

 12H05:

Les étudiants de la faculté de médecine de ben Aknoun, à Alger, ont également entamé une grève. Ils ont tenu un sit-in à l’intérieur de l’établissement.

12H00:

A Hassi R’mel, à Laghouat, des travailleurs de la compagnie nationale Sonatrach sont entrés en grève.

 11H30:

Les étudiants de l’Université des sciences et de la technologie Houari Boumediene (USTHB) de Bab Ezzouar ont également marché à l’intérieur de l’enceinte universitaire.

Ils ont brandi des banderoles géantes et des pancartes contre les “4B”, scandant des slogans contre le pouvoir en place et ses symboles.

11H00:

Les étudiants de la Faculté centrale, Benyoucef Benkhedda à Alger ont tenu un sit-in à l’intérieur de l’enceinte universitaire pour réitérer leur rejet du pouvoir en place. Ils ont entamé une grève ce dimanche 14 avril.