ALGÉRIE
21/03/2019 14h:47 CET | Actualisé 21/03/2019 14h:58 CET

Sit-in des magistrats et des avocats au tribunal de Sidi M'Hamed

Capture d'écran

Des magistrats et des avocats ont tenu ce jeudi 21 mars 2019 un sit-in au tribunal de Sidi M’Hamed, à la rue Abane Ramdane à Alger, pour dénoncer les pressions subies par les juges et les procureurs et appeler à une “justice indépendante”.

Ce rassemblement a également été organisé en solidarité avec le juge Abdelkader Meslem, président de la section correctionnelle du tribunal de Sidi M’Hamed-Alger, suspendu sur instructions de la tutelle pour avoir refusé “d’appliquer des ordres dans des affaires d’arrestations liées” au mouvement populaire que connait l’Algérie depuis le 22 février.

Les avocats et magistrats ont dénoncé durant ce sit-in “les pratiques dont a été victime” leur confrère Abdelkader Meslem. Lors de la lecture d’un communiqué, effectuée à la presse et relayée par une vidéo de la chaîne El Bilad, ils ont ainsi affirmé que “l’Algérie de l’après 22 février refuse catégoriquement toute instruction ou directive concernant les décisions de justice”.

Les magistrats et les avocats ont également tenu une conférence de presse, durant laquelle le bâtonnier d’Alger, M. Sellini, a souligné qu’il “faut rendre la souveraineté au peuple”.

Les avocats d’Alger ont annoncé qu’ils observeront demain vendredi 22 mars un rassemblement en robes à la Grande Poste vers 11H. Un appel a été lancé pour une “Marche des avocats” le lendemain, samedi 23 mars, à Alger également.