ALGÉRIE
19/02/2016 11h:42 CET | Actualisé 20/02/2016 04h:00 CET

Egypte: le président Sissi propose une loi pour limiter les abus policiers

Middle East Monitor

Le président égyptien Abdel Fatah al-Sissi va demander au Parlement de modifier une loi pour durcir les sanctions à l'encontre de policiers auteurs d'abus, a indiqué vendredi son bureau, au lendemain de la mort d'un chauffeur, tué par un policier.

Cette annonce intervient alors que des dizaines de manifestants se sont rassemblés près du siège de la Direction de la police du Caire, scandant des slogans hostiles au ministère de l'Intérieur.

Plus tôt dans la journée, le ministère de l'Intérieur avait annoncé que le policier, roué de coups par des résidents après avoir tué le chauffeur, avait été arrêté à l'hôpital.

Les organisations internationales de défense des droits de l'Homme accusent régulièrement les services de sécurité égyptiens d'avoir recours à la torture et à des passages à tabac mortels sur les détenus. Les dérives policières ont d'ailleurs été un facteur clé de la révolte populaire de janvier 2011 qui a chassé du pouvoir le président Hosni Moubarak.

Selon le communiqué du bureau présidentiel, M. Sissi a indiqué au ministre de l'Intérieur Magdy Abdel Ghaffar qu'un certain nombre de policiers avaient commis des abus.

Ces actes doivent cesser et les responsables rendre des comptes, a déclaré le président à son ministre, selon le communiqué.

Cela peut nécessiter des amendements à la loi ou une nouvelle législation qui réglemente l'action de la police dans les rues et assure que tous ceux qui violent les droits des citoyens rendent des comptes à la justice, poursuit le président égyptien, toujours d'après le communiqué.

M. Sissi fera des propositions aux Parlement dans les 15 jours.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.