ALGÉRIE
09/11/2019 13h:40 CET

SILA 2019 : le nombre de visiteurs a baissé de moitié

Moins de visiteurs au Salon international du livre d’Alger (SILA) cette année. “Le rythme de la fréquentation est restée plus au moins le même, même s’il y a une légère baisse par rapport à l’édition précédente. Le visiteur est libre le jour de sa venue au salon, selon ses préoccupations”, a déclaré, ce samedi 9 novembre, Mohamed Iguerb, commissaire du SILA, lors d’une conférence de presse, au dernier jour de la 24 ème édition, au Palais des expositions des Pins martitimes (Safex). Il a annoncé le chiffre de 1.149.527 visiteurs.

Le nombre de visiteurs  était de 2,3 millions de personne en 2018. Mohamed Iguerb a pris soin de souligner que le chiffre est provisoire puisqu’il ne comprend pas le nombre de visiteurs du dernier jour, marqué par une forte présence en raison notamment de la réduction des prix des livres. La particiation, selon lui, a été importante avec la présence de 1030 exposants dont 298 algériens et 323 arabes. 250.000 titres ont été exposés durant le SILA qui s’est déroulé du 30 octobre au 9 novembre 2019. “Il n’est pas évident de connaître les ventes parce que les éditeurs, surtout algériens, ne les communiquent pas. Nous n’avons pas accès aux chiffres d’affaires réalisés durant le SILA. Pour ce qui est des maisons d’éditions étrangères, les chiffres sont connus plus tard dès lors qu’il y a un contingent financier qui est destiné à être transférer et qui sera communiqué par les transitaires”, a expliqué le premier responsable du SILA. Revenant au sondage sur les habitudes de lecture dont les résultats ont été dévoilés durant le SILA de cette année, il a estimé que cela va donner davantage de visibilité pour la profession. “Les chiffres sont clairs et démonstratifs de ce qui est le SILA et de sa fréquentation. A titre d’exemple, 87 % qui visitent le salon ce déplacent pour acheter des livres, contrairement à ce que disaient certains qui prétendaient que les visiteurs n’achetaient pas les livres. Parmi le visitorat, 86 % sont des jeunes dont la tranche d’âge varie entre 15 et 30 ans. Ces résultats seront mis à la disposition des professionnels”, a-t-il précisé.

“Aucun livre n’a été censuré au SILA”

“Aucun livre n’a été censuré au SILA. La commission de lecture a exprimé des réserves avant le salon sur une cinquantaine d’ouvrages (surtout religieux), soit 0,03 % des titres exposés. C’est un chiffre insignifiant », a indiqué Mohamed Iguerb. Selon lui, la participation sénégalaise au SILA 2019, en tant que pays invité d’honneur, a été fort bénéfique et positive. “Cela nous a permis de redécouvrir la richesse de la littérature et les arts de ce pays frère. C’était aussi une occasion de rencontres entre les professionnels sénégalais avec leurs homologues algériens que sont notamment les deux syndicats (SNEL et ONEL). Il est désormais question de créer un Syndicat des éditeurs africains et une Association d’écrivains africains. Tout cela augure d’un partenariat fécond entres les professionnels du livre des deux pays. L’espace Sénégal a été très fréquenté par le public algérien”, a-t-il estimé. Il a annoncé la tenue du 25ème SILA du 28 octobre au 6 novembre 2020. “La 25ème édition du SILA sera particulière. Il s’agit de célébrer un quart de siècle du salon. Le nom du pays invité d’honneur sera communiqué prochainement”, a-t-il annoncé.