MAROC
05/02/2019 11h:01 CET

Signature d’une convention de partenariat pour accompagner des travailleurs saisonniers marocains en Espagne

Les deux parties ont notamment convenu d’initier un programme d’apprentissage de la langue espagnole.

ABDELHAK SENNA VIA GETTY IMAGES

ENGAGEMENT - Ce 3 février, le ministre du Travail et de l’Insertion professionnelle Mohamed Yatim et le ministre délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la Migration Abdelkrim Benatiq, ont signé, à Rabat, une convention de partenariat visant l’accompagnement des travailleurs saisonniers marocains en Espagne.

Elle vise à mettre en place des moyens de coopération et de coordination entre les deux départements autour des questions relatives aux travailleurs saisonniers et renforcer les moyens pour accompagner cette catégorie et la sensibiliser sur ses droits et obligations.

Elle prévoit également la mise en place d’une commission mixte pour effectuer des visites dans les exploitations agricoles, afin de suivre les conditions de travail des travailleuses saisonnières, en coordination avec les autorités espagnoles compétentes.

S’agissant de la communication et de la sensibilisation, les deux parties ont convenu d’initier des activités culturelles et un programme d’apprentissage de la langue espagnole, de mettre en place un numéro de téléphone pour l’orientation des travailleurs saisonniers et d’élaborer des brochures et des guides de sensibilisation autour des droits garantis par l’accord sur la main d’œuvre conclu entre le Maroc et l’Espagne et la convention bilatérale de sécurité sociale. Elles ont également prévu le renforcement de la coopération avec les associations de la société civile et l’association des avocats d’origine marocaine résidant en Espagne, pour le suivi de la situation juridique et le consulting.

S’exprimant à cette occasion, Abdelkrim Benatiq a indiqué que la réussite de l’opération d’emploi des travailleurs saisonniers marocains en Espagne est une reconnaissance des compétences de la main d’œuvre marocaine.

Cette année, le secteur a offert 19.000 postes aux Marocaines, dont 7.500 pour des nouvelles recrues. En plus de ces nouvelles mesures d’accompagnement, les ouvrières marocaines bénéficient désormais de nouvelles conditions de travail. Parmi elles, un salaire net de 37 euros (400 dirhams) par jour pour six heures de travail quotidien, incluant une pause de 30 minutes, un jour de repos par semaine, une couverture médicale. Le logement et le transport seront également pris en charge par l’employeur.