ALGÉRIE
28/11/2018 11h:11 CET

Signature d'un contrat entre une filiale de Sonatrach et Petrofac pour accroître les capacités des champs de Tinhert

L’objectif de ce projet est d’augmenter la production gazière avec un apport journalier de gaz brut de l’ordre de 4,7 millions de m3/jour.

ERIC PIERMONT via Getty Images

Un contrat pour augmenter les capacités de production des champs gaziers de Tinhert situés dans la wilaya d’Illizi, a été signé mardi à Alger entre la filiale ENGCB (société nationale de géniecivil et bâtiment) du groupe Sonatrach et la société britannique d’ingénierie en hydrocarbures Petrofac.

Il s’agit d’un contrat pour la réalisation d’un centre de séparation de compression et des utilités en amont du complexe gazier existant pour le raccordement de 36 puits des champs gaziers du Nord (Tinhert ) a précisé le directeur central de l’Engineering & Project Management (EPM) de Sonatrach, Faiz Zane.

La production issue des 36 puits sera acheminée vers les nouvelles unités de séparation et compression puis vers le complexe gazier existant d’Ohanet, situé dans la wilaya d’Illizi, a ajouté M. Zane.  

Prévu pour le mois de décembre 2023, ce projet, d’un montant de 70 milliards de DA (600 millions de dollars), devrait permettre d’atteindre une production cumulée de quatre (4) millions de m3 /j de gaz en vente, 450 tonnes/j de GPL et 750 tonnes/j de condensat.

L’objectif de ce projet est d’augmenter la production gazière avec un apport journalier de gaz brut de l’ordre de 4,7 millions de m3/jour. 

Il vise également le traitement de la totalité du gaz brut de l’usine de Ohanet à travers la prise en charge du CO2 et du mercure.

L’ouvrage à réaliser comprendra, en off-site, notamment un réseau de collecte pour le raccordement de 36 puits et une installation de surface aux puits.

Le  nouveau centre de séparation et compression (CSC), comprendra, quant a lui, deux séparateurs d’entrée, un séparateur de condensat, une unité de décarbonatation, une unité de traitement des eaux de production et des utilités (bassin d’évaporation, unité de traitement des eaux usées, unité  de production d’eau potable, système anti-incendie, ect).   

Intervenant lors de la cérémonie de signature, le P-dg de l’entreprise ENGCB, Abdelghani Bendjebba a mis en exergue l’importance de projet qui s’inscrivait, selon lui, dans le cadre de la nouvelle stratégie de Sonatrach (SH 2030) qui vise, entre autres d’atteindre un taux d’intégration nationale de 55% à l’horizon 2030.

Bendjebba a, à ce titre, indiqué que “c’est la première fois que la ENGCB se voyait confier un projet de taille.”

Pour sa part M. Zane a indiqué que réaliser ce projet avec la britannique Petrofac et la GCB était un “challenge”. Selon lui, il y a un engagement de toutes les parties pour réaliser ce projet dans les délais, voire même “bien avant”.

De son côté, le P-dg de Petrofac, Aymen Asfari a mis l’accent sur l’importance de ce projet. Il a également tenu à souligner l’engagement de Petrofac de continuer ses investissements en Algérie.

Petrofac, a t-il rappelé existait en Algérie depuis plus de 21 ans et avait réalisé près de 14 projets pour une valeur de plus de 7 milliards de dollars.

Interrogé, à l’issue de la cérémonie de signature, pour savoir si Petrofac compte lancer des projets dans le cadre du développement de l’activité du forage en offshore en Algérie, son premier responsable a signalé qu’il était encore trop tôt pour se prononcer sur ce sujet, puisque l’Algérie n’a jusque- là lancé que des études préliminaires, mais, il a tout de même avancé que Petrofac s’intéresse à ce domaine.