MAROC
15/10/2018 16h:54 CET | Actualisé 15/10/2018 17h:02 CET

"Sifetni Driss Jettou", "C'est Driss Jettou qui m'envoie", le hashtag viral qui secoue la toile

سيفطني_ادريس_جطو#

TWITTER - La rentrée parlementaire est placée, depuis son coup d’envoi, sous le signe du sarcasme. Suite à la cérémonie d’ouverture de la première session de la 3e année législative présidée par le roi Mohammed VI, le 12 octobre dernier, et après l’affaire des “gâteaux”, une vidéo tournée à la sortie du Parlement est massivement reprise, moquée et détournée sur les réseaux sociaux.

On y voit le président de la Cour des Comptes, Driss Jettou, vêtu de la traditionnelle jellaba blanche, répondre favorablement à une requête. S’adressant à un homme qui semble lui demander un service, l’ancien Premier ministre lui répond: “vas juste le voir et dis lui c’est Jettou qui m’envoie”.

Une phrase sans doute anodine pour l’homme politique de 73 ans, mais suffisamment significative pour déchaîner les passions (et les sarcasmes) des internautes, qui y voient la quintessence même de la culture du clientélisme, du piston et du passe-droit qui ronge le pays. 

Une pluie de publications sur Twitter et Facebook a ainsi imposé le hashtag سيفطني_ادريس_جطو#, littéralement “C’est Driss Jettou qui m’envoie”, comme l’un des les hashtags les plus partagés, sur fond de détournements et de caricatures.

“Lundi prochain, dans l’administration marocaine”.

“La formule magique pour résoudre vos soucis administratif au Maroc: #C’est Jettou qui m’envoie”

Autre sujet de dérision sur la toile, les images de personnes quittant le parlement les bras chargés de gâteaux. Si des internautes se demandent pourquoi les restes du buffet n’ont pas été distribués aux nécessiteux ou à des associations, le Parlement répond de son côté et critique les médias ayant relayé le sujet, dénonçant une diffamation à l’encontre de ses membres. Il n’en reste pas moins que les internautes partagent, indignés, les photos et les vidéos où l’on voit les restes du buffet emportés dans des sacs plastique et carton, sous le regard médusé de la presse locale.

“On sent que c’est un habitué il a prévu les sac Carrefour”, s’amuse une internaute, “Ok, donnez nous au moins la recette de ces gâteaux puisqu’ils ont l’air si bon”, ou encore “Le peuple aussi veut sa part du gâteau”, les internautes n’y vont pas avec le dos de la cuillère. 

 ”#C’est Driss Jettou qui m’envoie, il m’a dit prend ce qui reste et apporte-le moi à la maison, mes enfants attendent de dîner et de goûter des friandises gratuitement”

Toujours avec le même hashtag, certains osent le parallèle entre la fastueuse cérémonie tenue à Rabat vendredi dernier, et un déjeuner en toute simplicité autour d’une poutine canadienne, organisé en juin 2017 par Justin Trudeau, Premier Ministre canadien, pour recevoir son homologue belge, Charles Michel, en compagnie de sa compagne Amélie Derbaudrenghien, et de la Première dame canadienne, Sophie Grégoire. Comprendra qui voudra.