TUNISIE
10/05/2018 14h:40 CET | Actualisé 10/05/2018 14h:43 CET

Si votre partenaire est concerné par ce qui suit, réfléchissez avant de l’épouser

Selon les experts, il vaut mieux mettre le holà si l’une de ces choses se produit avant le mariage.

vladans via Getty Images

VIE DE COUPLE - Quand un mariage se profile à l’horizon, il est important de faire le bilan sur la relation avant d’aller jusqu’à l’autel.

Au lieu de consacrer tout votre temps et votre énergie dans la préparation du mariage, envisagez d’investir ces précieuses ressources dans votre relation, surtout si vous doutez de vouloir faire votre vie avec votre fiancé.

Des thérapeutes conjugaux désignent ci-dessous les comportements assez graves pour retarder le mariage jusqu’à ce que vous et votre partenaire ayez réglé vos problèmes. Si les choses ne s’améliorent pas, peut-être faut-il remettre en question la relation elle-même. 

1. Vous n’êtes pas sa priorité

Il annule souvent ce que vous aviez prévu ensemble quand ses potes lui proposent mieux? Elle prend un appel professionnel qui peut attendre alors que vous êtes au restaurant pour votre anniversaire? Si oui, c’est peut-être que vous et votre relation n’êtes pas une priorité pour l’autre.

“Les gens se marient pour de nombreuses raisons”, explique Aaron Anderson, thérapeute familial et conjugal. Ce n’est pas toujours par amour. N’épousez jamais quelqu’un pour qui le mariage est une commodité. Assurez-vous de passer en premier. Ne devenez pas le ou la conjointe compréhensive par excellence si vous ne voulez pas vous sentir comme un moins-que-rien.”

 2. Il ou elle communique mal

Au lieu d’avoir une discussion constructive sur les sujets sérieux (sexe, famille, argent), votre conjoint préfère l’affrontement ou évite purement et simplement d’en parler? Nous l’avons dit et redit: la communication est la pierre angulaire d’un couple solide. Si vous ne pouvez pas parler franchement de choses qui fâchent, c’est peut-être que vous n’êtes pas encore prêts pour le mariage.

Pour Tina Tessina, psychothérapeute et co-auteure du livre “How to Be a Couple and Still Be Free, “des problèmes de longue date non résolus peuvent mettre en péril la relation. Mettez un point d’honneur à parler de tout ce qui vous semble difficile. Vous devez savoir dans quelle mesure vous pouvez discuter des différentes épreuves que vous ne manquerez pas de connaître au cours de votre vie à deux.”

Et si vous ne trouvez pas le moyen d’en parler sans que cela tourne au vinaigre, il peut être sage de voir un thérapeute conjugal qui vous aidera à améliorer votre communication.

“Si cela ne fonctionne pas, la relation a peu de chances de fonctionner” ajoute-t-elle.

3. Il ou elle vous a trompé

L’infidélité ne doit pas forcément être un motif de rupture, mais elle mettra à coup sûr un frein à vos projets de mariage. Si votre conjoint exprime des remords sincères et se montre prêt à faire le travail nécessaire pour savoir ce qui l’a poussé à la faute, c’est bon signe. Avant de s’engager pour la vie, il est important de s’attarder en détail sur les problèmes qui ont pu être à l’origine de l’infidélité.

“Même si je ne suis pas d’accord pour dire ‘Qui trompe un jour, trompe toujours’, il faut toujours de profonds changements de comportement et d’état d’esprit pour éviter que cela ne se reproduise”, indique Kurt Smith, thérapeute spécialisé dans le conseil pour hommes. Ces ajustements doivent s’opérer avant le mariage.”

4. Il ou elle ne veut plus entendre parler de sexe

Au fil d’une relation, il est normal que le désir sexuel fluctue. Ce qui est important, c’est de pouvoir parler sereinement de ces inévitables aléas et de dire à l’autre ce que vous aimez ou non au lit. Si votre partenaire vous ignore ou refuse de prendre vos inquiétudes au sérieux, il est très improbable que ces problèmes disparaissent d’eux-mêmes une fois que vous vous serez dit oui.

“Si vous ressentez une tension dans vos relations sexuelles aujourd’hui, imaginez ce que ce sera dans quelques années”, reprend Aaron Anderson. Une vie entière, c’est long pour être malheureux sur le plan sexuel. On pense souvent qu’il est superficiel de rompre des fiançailles pour des problèmes de ce genre, mais c’est encore plus mal vu lorsqu’ils sont à l’origine d’une infidélité ou d’un divorce. Prenez une décision ou trouvez une solution avant de vous marier.”

5. Il ou elle souffre de problèmes d’addiction: drogues, alcool, jeux d’argent...

Encore une fois, cela ne doit pas forcément être synonyme de rupture si votre conjoint s’efforce réellement d’aller mieux. Mais une addiction non traitée peut avoir un effet dévastateur sur une relation. Votre indulgence doit avoir des limites, indépendamment de votre attachement à l’autre. C’est une chose de vouloir se faire aider; c’en est une autre d’être dans le déni.

Comme l’explique Kurt Smith, “les addictions ne se traitent ni facilement ni rapidement. C’est une grosse erreur de se croire capable de changer ce comportement chez son ou sa future épouse. Je ne saurais vous dire combien de mes patients ont négligé ce problème en se disant que ce n’était pas si grave.”

6. Il ou elle a récemment vécu un événement majeur: changement professionnel ou personnel, maladie ou mort d’un proche

Ce ne sont pas des raisons pour annuler le mariage mais, dans ce genre de situation, le moins que vous puissiez faire est de reporter la cérémonie jusqu’à ce que les choses se tassent et que la vie de votre partenaire reprenne un cours normal.

Pour Susan Pease Gadoua, thérapeute conjugale et co-auteure de “The New I Do: Reshaping Marriage for Skeptics, Realists and Rebels”, “tenter de bâtir des fondations sur un terrain instable n’est jamais une bonne idée. J’ai travaillé avec un couple que la maladie du père du marié a divisé. Même si elle comprenait, son épouse lui en voulait de s’occuper autant de son père. De son point de vue, c’est du temps qu’ils auraient dû passer ensemble.”

“Résultat: il en a voulu à sa nouvelle épouse car elle ne comprenait pas la relation qu’il entretenait avec son père, poursuit-elle. En y repensant, elle avait bien senti qu’il n’était pas présent à 100% le jour de leur mariage, ni pendant les mois qui l’ont précédé. Intuitivement, elle savait que ce n’était pas le moment pour lui de se marier, mais elle pensait qu’ils pourraient surmonter cette épreuve ensemble.”

7. Il ou elle est manipulateur et lunatique

On a tous des jours sans, où l’on ne montre pas le meilleur de nous-même. On est grincheux, soupe au lait... Mais cette attitude négative est-elle l’exception ou la règle chez votre conjoint? S’il ou elle fait souvent des crises de nerfs, tente de vous manipuler (ce qui peut être une forme de violence psychologique) ou a des tendances narcissiques, ce sont tant de signaux d’alarme qui ne doivent pas être pris à la légère, comme l’explique Kurt Smith au HuffPost.

“Tout comportement de ce genre doit faire l’objet d’un suivi psychologique afin d’en déterminer le sens”, continue-t-il. “Si vous pensez qu’il pourrait y avoir un problème, il ne faut pas l’ignorer. Ce sont des motifs fréquents de thérapies conjugales.”

8. Il ou elle souffre de troubles psychologiques graves

Si votre conjoint souffre d’un trouble grave et débilitant, le stress d’un futur mariage ne peut qu’accroître sa charge mentale et émotionnelle déjà bien lourde.

“J’ai eu en consultation un couple venu suivre une thérapie prénuptiale un mois avant la date du mariage. Séance après séance, le futur marié s’est enfoncé dans une spirale dépressive, raconte Laura Heck, thérapeute conjugale et créatrice de la série en ligne ‘ForBetter’. Il est allé consulter un thérapeute spécialisé dans la dépression, qui lui a recommandé de se faire hospitaliser pendant quelques jours afin d’écarter tout risque d’automutilation. Il s’agissait d’un signal d’alarme majeur, et il était clair que le mariage n’était plus la priorité.”

Contre les recommandations de Laura Heck, qui préconisait de reporter la cérémonie, le couple s’est marié quelques jours après l’hospitalisation du jeune homme.

“Se marier peut être source de stress: le mariage se place à la 50e place du Top 100 des événements qui changent une vie, poursuit la thérapeute. N’importe qui est susceptible de faire face à une anxiété croissante ou une aggravation de troubles préexistants, mais les pensées suicidaires et les comportements d’automutilation doivent passer avant tout le reste et mettre en suspens tout projet de mariage. Je conseille de le retarder et de travailler en profondeur pour déceler les causes de ces symptômes.”

9. Il ou elle vous cache des choses

Imaginez que votre conjoint ait trop dépensé ce mois-ci ou dîné avec son ex: serait-il ou elle du genre à vous en parler, ou à se taire en espérant que vous n’en sachiez rien? Reconnaître ses torts n’est jamais facile: cela demande de l’honnêteté et nous place en position de vulnérabilité. Mais, en fin de compte, admettre vos erreurs vous permettra peut-être de bâtir un avenir solide à deux.

“Mentir à votre conjoint si vous avez trahi sa confiance fait plus de mal que la trahison elle-même, estime Tina Tessina. Si vous dérapez, dites la vérité. Si c’est votre conjoint, soyez ouvert à la discussion sans lui faire de reproches et sans vous énerver, pour que vous puissiez trouver ensemble une solution au problème.”

Elle ajoute que pour qu’une relation soit saine, la confiance doit être réciproque. “Ainsi, s’il y a un secret que vous ne souhaitez pas partager, c’est peut-être que vous avez un problème de confiance mutuelle. Avouer de lourds secrets est un excellent moyen de tester la viabilité de la relation. Je prône le partage sans restriction.”

Cet article, publié à l’origine sur le HuffPost américain, a été traduit par Typhaine Lecoq-Thual pour Fast For Word.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.