MAROC
30/03/2018 16h:49 CET

Sept Palestiniens tués vendredi par l'armée israélienne

Les affrontements avec l'armée israélienne ont aussi fais 500 blessés.

PALESTINE - Sept Palestiniens ont été tués et 500 autres blessés vendredi, dans la bande Gaza, dans des affrontements qui ont opposé des milliers de manifestants palestiniens et des soldats israéliens, ont indiqué des médecins palestiniens.

Mohammed Salem / Reuters

“La plupart des victimes palestiniennes ont été tuées par de tirs de soldats et de chars israéliens dans la bande de Gaza”, a précisé le ministère gazaoui de la santé.

Toujours selon la même source, citée par l’AFP, “un premier Palestinien a été tué par des tirs de l’artillerie israélienne tôt dans la matinée avant même le début des manifestations. Les cinq autres, des manifestants, ont péri dans des affrontements avec l’armée israélienne dans différents secteurs”. 

Mohammed Salem / Reuters

Les manifestants ont convergé en plusieurs points de rassemblement le long de la barrière qui clôt la frontière de Gaza avec Israël, zone où de nombreux heurts meurtriers ont opposé des palestiniens avec l’armée israélienne. Des rassemblement ayant eu lieu à l’occasion d’un mouvement de protestation baptisé “la grande marche du retour”, organisé par la société civile et soutenu par le mouvement palestinien Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza. 

“Ce mouvement de protestation doit durer des semaines pour exiger le “droit au retour” des réfugiés palestiniens et dénoncer le strict blocus de Gaza par Israël”, indique l’AFP.

Amir Cohen / Reuters
Des soldats israéliens positionnés près de la frontière entre Israël et la bande de Gaza.

“L’armée israélienne a imposé une zone militaire fermée autour de la bande de Gaza et toute activité dans ce secteur nécessite son autorisation”, affirme de son côté l’État major israélien, toujours repris par l’agence de presse. L’armée prévient également qu’elle “n’hésiterait pas à donner ordre d’ouvrir le feu à des tireurs d’élite en cas de tentative d’infiltration en territoire israélien.”

Le premier jour de ce mouvement coïncide avec la “Journée de la terre” en Palestine, un hommage annuel rendu à des Arabes israéliens tués dans les années 70 lors de manifestations contre la confiscation de terres par Israël. Israël et le Hamas observent depuis 2014 un cessez-le-feu.