MAROC
04/04/2018 17h:02 CET

Selon Mediapart, Tariq Ramadan a acheté le silence d'une femme

L'islamologue a versé 27.000 euros à une Belgo-marocaine en échange de son silence.

MEHDI FEDOUACH via Getty Images

JUSTICE - Nouvelles révélations dans l’affaire Tariq Ramadan. Selon le média français d’investigation Mediapart, l’islamologue suisse poursuivi en France pour viol a acheté le silence d’une femme en 2015 avec qui il aurait entretenu une relation.

Le site d’information, qui a coopéré avec le quotidien belge Le Vif pour cette enquête, révèle ce mercredi 4 avril avoir eu accès à un document, “entériné devant la justice” en Belgique, prouvant l’accord passé entre Tariq Ramadan et Majda Bernoussi, une Belgo-marocaine de 45 ans qui aurait eu, selon elle, une relation extraconjugale avec lui entre juin 2009 et fin 2013.

Une relation qu’elle qualifiait de “destructrice” dans une série de publications diffusées sur Internet ensuite mais retirées depuis février 2015, date à laquelle l’accord aurait été conclu entre les deux parties.

L’accord, passé devant le tribunal de première instance de Bruxelles, stipule qu’en échange d’une somme (27.000 euros) versée par Tariq Ramadan, Majda Bernoussi devait supprimer ces publications sur Internet et arrêter de “mentionner publiquement, directement ou indirectement” Tariq Ramadan, “sa famille proche” et “ses collaborateurs”, “par écrit, oralement, et y compris par photos, commentaires, mentions, allusions, commentaires publics”, sur quelque support que ce soit, rapporte Mediapart. Une clause de confidentialité était aussi prévue.

“Emprise psychologique”

Avant de passer cet accord, la jeune femme avait publié de nombreuses vidéos et témoignages sur les réseaux sociaux, et s’était confiée à l’hebdomadaire français Le Point, a qui elle avait dit n’avoir été “ni violée ni frappée”, mais “menacée lorsqu’elle a voulu dénoncer l’homme qu’elle appelle un ‘tartuffe’, un prédateur”.

Trois ans plus tard, en novembre 2017, alors que venait d’éclater l’affaire suite à deux dépôts de plainte pour viol contre le prédicateur musulman, le même magazine diffusait plusieurs extraits d’un manuscrit écrit par Majda Bernoussi mais jamais publié, intitulé Un voyage en eaux troubles avec Tariq Ramadan. Un manuscrit de 81 pages auquel Mediapart a également eu accès et dans lequel la quadragénaire raconte une “relation” “sous [l’]emprise” psychologique de l’islamologue, indique le média.

“Il ne répond jamais aux questions les plus basiques sur sa vie familiale et privée. Pourtant, je n’ai jamais cessé de lui répéter: dis-moi juste que je peux, que j’ai raison, de te faire confiance? Il me répondait toujours à côté, passant son temps à me dire qu’il m’aimait. Une voix intérieure me hurlait qu’il n’était qu’un manipulateur, qui ne cherchait qu’à me détruire, alors qu’il me promettait la lumière”, écrivait-elle.

Mis en examen puis placé en détention en février dernier pour “viol” et “viol sur personne vulnérable”, Tariq Ramadan a nié ces accusations dans une vidéo réalisée en novembre et publiée le 14 mars sur le site MuslimPost, dénonçant un “lynchage médiatique”.