TUNISIE
16/09/2019 18h:47 CET

Selon les observateurs IRI/NDI, la Tunisie devrait se doter d'une loi plus sévère pour les campagnes électorales

Cependant, ”les infractions enregistrées pendant la période du ‎silence électoral et le jour du scrutin étaient ‎mineures et ne peuvent influencer les ‎résultats de l’élection“

NurPhoto via Getty Images

La Tunisie devrait se doter d’une loi applicable et plus ‎sévère concernant les campagnes électorales, a ‎affirmé lundi le président de l’Institut républicain ‎international (IRI) Daniel Twining, appelant à ‎encourager les citoyens à participer la vie politique.‎

Lors d’une conférence de presse conjointe de ‎l’Institut républicain international (IRI) et le ‎National Democratic Institute (NDI) qui viennent de ‎dépêcher en Tunisie une mission conjointe d’observation ‎électorale (MOE), Daniel Twining a plaidé pour la ‎mise en place d’une bonne gouvernance pour ‎dissiper les craintes de la population face aux défis ‎sécuritaires et économiques.‎

Pour lui, la démocratie ne se résume pas en ‎l’organisation des élections intègres. ”Le scrutin ‎présidentiel s’est déroulé sur fond de grave crise ‎sociale et économique, dans une atmosphère de ‎rejet des élites politiques“, a-t-il soutenu.

Pour sa part, Margaret Patricia Curran, ancienne ‎députée du Parti travailliste écossais a qualifié ‎d’ ”excellent“, le scrutin présidentiel qui s’est déroulé ‎dimanche 15 septembre 2019.‎

”Les infractions enregistrées pendant la période du ‎silence électoral et le jour du scrutin étaient ‎mineures et ne peuvent influencer les ‎résultats de l’élection“, a-t-elle dit.‎

Par ailleurs, elle a appelé au respect de l’égalité des chances ‎entre les ‎candidats, en allusion aux hommes d’affaires ‎Nabil Karoui, et Slim Riahi. Le premier est placé en détention pour des soupçons de blanchiment ‎d’argent et de fraude fiscale et le second est visé par ‎une enquête judiciaire et se trouve actuellement à ‎l’étranger. ‎

”Karoui, n’a pas été en mesure de s’exprimer en ‎raison de sa mise en détention préventive par la ‎justice depuis le 23 août“, a-t-elle dit.‎

L’Institut républicain international et l’Institut national démocratique sont des organisations indépendantes à but non lucratif et non partisanes œuvrant pour consacrer la liberté et les institutions démocratiques partout dans le monde.

Leur action vise à renforcer la participation citoyenne et le principe de redevabilité dans les affaires gouvernementales ainsi que la mise à contribution des citoyens dans la planification gouvernementale.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.