TUNISIE
26/12/2018 18h:50 CET

Selon le ministre de l'Intérieur, de l'argent a été distribué à certains manifestants à Kasserine

Des billets d’argent et des cartes de recharges téléphoniques ont été distribués à certains manifestants

FETHI BELAID via Getty Images

Le ministre de l’Intérieur Hichem Fourati a affirmé, mercredi, que certains manifestants à Kasserine avaient reçu de l’argent afin de troubler l’ordre public.

“Hier et avant-hier, il y a eu certains mouvements -même s’ils sont limités- qui visent à s’attaquer aux biens publics et privés” a déploré Hichem Fourati affirmant que plusieurs arrestations ont pu avoir lieu.

Parmi elles, une personne a été arrêtée à Foussana, à bord d’une voiture de location. Celle-ci donnait “des billets d’argent et des cartes de recharges téléphoniques aux manifestants” a indiqué le ministre de l’Intérieur ajoutant que “cela est très dangereux. Cette personne sera poursuivie et nous saurons qui se cache derrière ces agissements”.

Affirmant appuyer et garantir “les manifestations pacifiques” encadrées par le ministère de l’Intérieur, il a condamné les actes de violences qui ont touché la ville de Kasserine, dans les soirée de lundi et mardi.

Des heurts entre manifestants et forces de l’ordre ont éclatés, mardi après-midi, au centre-ville de Kasserine.

Vers 18h00, des jeunes de la cité Ezzouhour ont mis le feu à des pneus bloquant plusieurs ruelles et ont jeté des pierres sur les forces de l’ordre qui ont fait usage du gaz lacrymogène pour les disperser.

D’autres manifestants ont détruit les cameras de surveillance installées par le ministère de l’intérieur dans ce quartier.

Lundi soir, des heurts avaient éclaté entre forces de l’ordre et des manifestants qui déploraient le décès d’Abdelrazak Zergui, cameraman qui s’est donné la mort par le feu pour des raisons liées à ses conditions familiales et sociales difficiles. 

Selon le porte-parole du tribunal de première instance de Kasserine Achref Youssfi, le ministère public a décidé d’ouvrir un enquête judiciaire à ce sujet “pour meurtre avec préméditation et non assistance à personne en danger”.

Dans la soirée, un suspect avait été placé en garde à vue.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.