MAROC
23/11/2015 12h:52 CET | Actualisé 23/11/2015 12h:54 CET

Sécurité et renseignement: La Belgique et le Maroc vont renforcer leur collaboration

Sécurité et renseignement: La Belgique et le Maroc vont renforcer leur collaboration

COOPÉRATION - Dix jours après les attentats de Paris, alors que Bruxelles est en état d'alerte maximale et que l'un des principaux suspects, Salah Abdeslam, un Belge d'origine marocaine, est toujours en fuite, le roi Philippe de Belgique s'est entretenu avec Mohammed VI.

Au menu des discussions: la demande exprimée, par le gouvernement belge au Maroc, d'une collaboration "étroite et poussée en matière de renseignements et de sécurité", suite aux derniers attentats.

LIRE AUSSI:Opérations anti-terroristes menées à Bruxelles, Salah Abdeslam reste introuvable

De son côté, le ministre de l’Intérieur marocain Mohamed Hassad a eu un entretien avec le vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur belge, Jan Jambon, "pour la mise en œuvre concrète et immédiate de cette demande, à l’instar de la collaboration qui existe déjà avec la France", souligne un communiqué du ministère de l'Intérieur.

Le directeur général de la DGST et le directeur général de la DGED se sont également entretenus avec leurs homologues belges dans le même objectif.

Début octobre, à l'occasion d'une visite de l'homologue de M. Hassad au Maroc, les deux pays avaient lancé le projet d'organiser, début 2016, l’envoi de patrouilles marocaines en Belgique et de patrouilles belges au Maroc, afin que les forces de sécurité des deux pays "apprennent des choses les unes des autres", avait confié au HuffPost Maroc une source au sein du ministère belge de la Sécurité et de l’intérieur.

LIRE AUSSI:

Galerie photo Rabat rend hommage aux victimes des attentats de Paris Voyez les images