MAROC
22/03/2018 19h:02 CET

Secteur industriel: Les chiffres de l'emploi sont "prometteurs" selon le gouvernement

Les chiffres de l’emploi sont en progression constante dans les différentes filières de l’industrie.

Conseil de gouvernement

EMPLOI - Le plan d’accélération industrielle porte bien son nom. En tout cas, les données présentées par le ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique,  Moulay Hafid Elalamy, ce jeudi 22 mars, au conseil de gouvernement, montrent que l’emploi a trouvé dans l’industrie un terrain fertile.

Trois ans après sa mise en oeuvre, le plan d’accélération industrielle 2014-2020 visant à créer 500.000 emplois dans le secteur pourrait même dépasser l’objectif escompté. Le porte-parole et ministre chargé des Relations avec le parlement et la société civile, Mustapha El Khalfi, en est certain. Dans son point de presse hebdomadaire qu’il tient à l’issue du conseil de gouvernement, il a estimé que cet objectif pourrait bien dépasser les 550.000 emplois dans l’industrie.

Et pour cause, des chiffres prometteurs que le ministre à la tête du secteur a partagé, aujourd’hui, avec les membres du gouvernement, indiquent une évolution constante de l’emploi dans les différentes filières de l’industrie. Après avoir répertorié toutes les entreprises par région et spécialité, le département de M. Elalamy a réuni les données sur l’emploi de 2013 à 2017 par la voie de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

Sur cette base, le département de l’industrie a procédé au classement selon les secteurs, les salaires et les régions pour évaluer le nombre des emplois bruts et nets créés au cours de cette période. Ainsi, pour les emplois bruts dans l’industrie, le nombre des postes créés était de près de 69.000. Un chiffre qui a évolué tout au long des quatre années suivantes, passant à 52.376 emplois en 2015, 76.227 en 2016, et 89.884 en 2017. “Il s’agit d’employés inscrits dans la CNSS”, tient à rappeler le porte-parole du gouvernement voulant faire la distinction entre le formel et l’informel. “Nous avons réalisé une progression grâce aux efforts consentis par l’Etat à travers la CNSS et le suivi du secteur par la voie de contrats programmes”, affirme Mustapha El Khalfi. 

La création nette d’emplois, elle, a concerné en 2015, 3738 postes, alors que les deux années suivantes, elle est passée respectivement à 32.962 en 2016 et à 46.036 en 2017.

Cette dynamique industrielle ne s’est pas limitée à l’augmentation des chiffres de l’emploi, mais aussi à la progression de la valeur ajoutée. Citant les données du ministre de l’Industrie, M. El Khalfi a indiqué que si la progression de la valeur ajoutée n’avait atteint, entre 2013 et 2014, que 1%, son rythme s’est nettement accéléré les années suivantes. Ainsi, cette progression a été de 5%  entre 2014 et 2015 et de 12% de 2015 à 2016.

L’intégration industrielle a suivi le mouvement. “Dans la production automobile locale, elle a enregistré près de 50% et d’ici 2019, elle sera de 65%”, cite en exemple le porte-parole du gouvernement. 

Accélération encore, l’export dans l’industrie a aussi connu une évolution de 10% par an, depuis 2014, soit 111 milliards dirhams. “En 2017, cette progression a atteint 149 milliards de dirhams. Nous estimons qu’en 2019, rien que dans le secteur automobile, la valeur de l’export franchira les 100 milliards de dirhams”, annonce Mustapha El Khalfi.

Un rapport réunissant toutes ces données, faisant le bilan des trois premières années du plan d’accélération industrielle sera bientôt établi. Il fera ensuite l’objet d’une discussion auprès des membres du gouvernement et au Parlement. 

LIRE AUSSI: