MAROC
06/11/2018 10h:28 CET

"Saout L'Mellah", le projet qui veut mettre à l'honneur la tradition orale du Maroc

Une campagne de crowdfunding a été lancée pour financer ce projet.

KissKissBankbank

CULTURE - Rendre hommage à la tradition orale marocaine. C’est l’objectif du projet mis en ligne sur le site de financement collaboratif KissKissBankBank par l’artiste marocain Younes Baba-Ali. Baptisé “Saout L’Mellah”, ce projet culturel vise à organiser une “rencontre sonore” dans l’ancienne ville portugaise d’El Jadida.

Avec l’association Limiditi - Projets d’Art Temporaire, Younes Baba-Ali souhaite mettre en place “un projet de laboratoire de recherche et de création sur la création sonore dans l’ancienne ville portugaise d’El Jadida, également connue sous le nom de Mellah” expliquent les organisateurs sur le site de crowdfunding.

“L’idée ce projet m’est venue en 2015 alors que je développais une création sonore baptisée ‘Story dealer’. Depuis, j’ai envie de partager cette expérience avec d’autres artistes”, explique Younes Baba-Ali au HuffPost Maroc.

Les rencontres réuniront des artistes de diverses disciplines, dont des poètes et musiciens. “Ces interprétations peuvent prendre différentes formes, allant de la radio éphémère aux interventions dans l’espace public, en passant par les séances d’écoute, les ateliers, les performances et les installations” expliquent les initiateurs du projet sur la page KissKissBankBank de la campagne.

“Saout L’Mellah” vise également à mettre en lumière le patrimoine de la ville “dont 70% n’est pas visible au grand public”. 

Younes-Baba-Ali/KissKissbankbank

Un art sans frontières

Le projet devrait durer du 15 au 29 novembre, avec d’abord une période de résidence. Le 29 novembre, les organisateurs proposeront une restitution de cette rencontre qui s’étalera dans toute la ville. “Lors de la restitution, nous souhaitons partager ces propositions issues de leur recherche artistique avec les habitants et les acteurs locaux, et les inviter à participer et redécouvrir la ville, son histoire et ses sons”.

Cet évènement ne cherche pas seulement à réunir des artistes. “Nous souhaitons également mettre à contribution des chercheurs et théoriciens de la culture sonore le temps d’une rencontre”, explique Younes Baba-Ali au HuffPost Maroc. Un projet au terme duquel les organisateurs ambitionnent également de publier un ouvrage “vitrine du projet”.

Pour Younes Baba-Ali, la culture sonore est aussi un moyen pour les artistes de faire face à certaines frontières qui leurs sont fermées: “on observe de plus en plus les cas d’artistes programmés à des biennales et des festivals européens qui n’obtiennent pas de visa. Nous devons donc réfléchir sur comment être présent en surpassant ces frontières”, confie-t-il.

Limiditi - Projets d’Art Temporaire souhaite ainsi récolter 5.800 euros par le biais du crowdfunding pour financer ce projet. Les intéressés ont 14 jours pour aider l’association à atteindre son objectif.