ALGÉRIE
02/12/2015 05h:51 CET | Actualisé 02/12/2015 05h:51 CET

Santé et hygiène corporelle: près de 3.000 da/mois dépensés par les ménages, ONS

Archives

Les Algériens ne sont pas dépensiers pour leur soins médicaux et hygiène corporelle. C'est ce que a démontré une enquête réalisée par l'Office Nationale des Statistiques (ONS) en 2011 et dont les résultats ont été publié récemment.

Selon la dite enquête, la famille algérienne consacre près de 3.000 da mensuellement pour ses dépenses d'hygiène et santé, 1784 da par moins pour les médicaments et 641 da pour l'hygiène corporelle.

Faisant dans le détail, l'ONS relève que la dépense moyenne mensuelle est de 2.849 da à l'échelle nationale. Mais en fonction du milieu de résidence, elle s'élève à 3.082 da dans l'urbain contre 2.346 da en milieu rural

Entre 2000 et 2011, la moyenne de dépense mensuelle d'un ménage en santé et hygiène corporelle a augmenté de 65%, passant de 1.725 da à 2.849 da, relève cette enquête qui a porté sur un échantillon représentatif de 12.150 ménages.

Pour les soins médicaux, la famille algérienne dépense en moyenne 1.784 DA/mois dont 966 DA en médicaments par ordonnance, 126 DA pour l'automédication et 283 DA en consultations médicales.

Quant à l'hygiène corporelle, la dépense moyenne est de 641 DA/mois pour le savon, shampooing et dentifrice, et de 424 DA/mois pour les articles de beauté (coiffure, maquillage, parfums...).

Selon le niveau de richesse des ménages (cinq niveaux déterminés), il est clair que la dépense mensuelle moyenne des ménages augmente avec le niveau de vie, et ce, avec une moyenne de 1.260 DA pour la 1ère catégorie (niveau de richesse le plus faible) et de 4.632 DA pour la 5ème catégorie (niveau de richesse le plus élevé).

"La dépense moyenne des ménages les plus favorisés représente presque le quadruple de celle des ménages les plus défavorisés au niveau national", relève l'enquête.

La dépense annuelle par tête doublée en dix ans

En totalité, l'ensemble des ménages algériens ont déboursé plus de 214 milliards DA (mds DA) en dépenses de santé et d'hygiène corporelle, dont 158 mds DA en milieu urbain (73,9%) et 55,9 mds DA en milieu rural (26,1%).

Par tête, la dépense annuelle en matière de santé et d'hygiène corporelle a été estimée à 5.833 da, soit 6.502 da en milieu urbain et 4.519 da en milieu rural.

Ainsi, un Algérien dépense en moyenne 3.653 da/an pour les soins médicaux dont 2.040 da en médicaments avec ordonnance, 258 da pour l'automédication et 579 da en honoraires de médecins.

L'hygiène corporelle absorbe 1.312 da/an par tête tandis que les frais et articles de beauté requièrent 868 da.

"En dix ans, la dépense annuelle moyenne par tête pour la santé et l'hygiène corporelle a pratiquement doublé au niveau de toutes les classes de population, mais a évolué de manière sensiblement plus importante au niveau des populations les plus défavorisées", observe l'ONS.

Mais ce niveau de dépenses diffère entre les ménages en fonction notamment du milieu de résidence (urbain et rural), du niveau de vie, du type d'habitation (loyer ou habitation propre, immeuble d'habitation, villa, maison traditionnelle ou construction précaire) ainsi que du nombre d'occupants.

La dépense annuelle moyenne par tête croît avec le niveau de vie: un individu de première catégorie (plus défavorisée) dépense annuellement 2.084 da pour sa santé alors qu'un individu appartenant à la cinquième catégorie (plus riche) dépense pour 11.486 da, soit 5,5 fois plus.

Pour les produits de santé et soins médicaux, les ménages ont dépensé globalement près de 134,14 milliards de da en 2011.

Les médicaments avec ordonnance viennent en tête de liste avec des dépenses avoisinant les 75 mds de da suivis par les honoraires de médecine spécialisée qui a coûté près de 17 mds de da.

Les autres dépenses les plus chères effectuées par les ménages sont les catégories de radiologie et analyses médicales, des frais d'hospitalisation ainsi que celle des médicaments sans ordonnance, à raison de 9,6 mds da pour chacune de ces 3 catégories de prestations.

Quant à l'hygiène corporelle, dont les dépenses ont atteint 48,18 mds da en 2011, les ménages ont consacré plus de 13,25 mds da pour le shampooing, près de 6,47 mds da pour le savon et le gel douche et près de 6,29 mds da pour les frais de bain maure.

Concernant les articles de beauté, leur montant a atteint plus 31,85 milliards de da en 2011. Contrairement à ce que l'on croit, ce ne sont pas les femmes qui dépensent le plus.

La catégorie parfum, déodorant corporel et après-rasage a occupé la première place avec des dépenses dépassant les 13,36 mds da suivie par les frais de coiffure hommes et garçons (6,11 mds da) et les frais de coiffure femmes et fillettes (3,8 mds d).

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.