TUNISIE
17/04/2019 11h:11 CET

Samir Taieb: En 2014, Béji Caid Essebsi m'a proposé la participation d'Al Massar sur les listes de Nidaa Tounes contre 10 sièges à l'ARP

Le ministre de l'Agriculture en a profité pour tacler les dirigeants d'Al Massar.

Ancien secrétaire général d’Al Massar et nouveau transfuge à Tahya Tounes, le ministre de l’Agriculture, de la pêche et des ressources hydrauliques Samir Taieb, a fait état, mardi, sur la chaîne Carthage +, d’une proposition que lui a faite Béji Caid Essebsi, alors président de Nidaa Tounes, en 2014.

Selon Samir Taieb, le président de Nidaa Tounes à l’époque, lui aurait proposé la fusion des listes d’Al Massar et de Nidaa Tounes lors des élections législatives, contre l’obtention de 10 sièges à l’Assemblée des représentants du peuple.

″J’ai refusé!” a-t-il affirmé expliquant être “indépendant intellectuellement”, en réponses aux critiques liés à “versatilité” découlant de son adhésion à Tahya Tounes.

“Nous avons été les plus grandes victimes du vote utile. Nous sortions de l’Assemblée constituante avec 10 députés et nous nous retrouvons avec 0 à l’ARP” a-t-il déploré ne regrettant cependant pas son choix: “Si j’appliquais une telle logique, j’aurais rejoint Nidaa Tounes” a-t-il poursuivi.

Un tacle appuyé à son ancien parti

Interrogé sur les raisons qui l’ont poussé à démissionner d’Al Massar, Samir Taieb affirme que “les dirigeants actuels sont loin de l’héritage laissé par le parti (...) Je ne suis pas d’accord avec sa ligne politique dans son intégralité”.

Expliquant les raisons qui l’ont poussé à geler ses responsabilités au parti en tant que secrétaire général en juillet 2018, le ministre de l’Agriculture poursuit: “Quand j’ai vu en juillet que le parti aller se scinder en deux à cause de moi (...) j’ai décidé de geler mes responsabilités en tant que secrétaire général du parti. Je leur ai demandé de régler leurs différends et de revenir vers moi”, ce qui n’a pas été fait a-t-il indiqué.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.