ALGÉRIE
04/11/2018 12h:08 CET

"Salima Souakri: Ceinture noire, coeur blanc" présenté au 23e Sila

Publié aux Editions al Bayazin, dans la série “Sportifs d’exception”, cet ouvrage richement illustré évoque les multiples succès sportifs de Salima Souakri, mais également sa vie hors tatamis

Facebook/al Bayazin

“Salima Souakri : Ceinture noire, coeur blanc” est le titre d’un ouvrage exposé au 23e Salon international du livre d’Alger (30 oct - 10 nov) et dédié à l’icône du judo féminin algérien, aussi bien aux étapes marquantes de sa vie qu’à son fabuleux parcours sportif.

Publié aux Editions al Bayazin, dans la série “Sportifs d’exception”, cet ouvrage richement illustré, évoque sous la plume du journaliste-écrivain Jaoudet Gassouma, les multiples succès sportifs de Salima Souakri, mais également sa vie hors tatamis, avec ses hauts et ses bas.

Après avoir présenté quelques traits de caractère et la personnalité de cette dame au “fort charisme”, sur la base de témoignages de ceux ayant côtoyé Salima Souakri, l’auteur a évoqué la gloire décrochée par cette ancienne sportive depuis ses débuts en judo en 1983 à l’âge de 9 ans,  jusqu’à a fin de sa carrière en 2006.

Durant les 34 années de pratique, elle a notamment remporté 12 titres de championne d’Afrique et s’est classée à trois reprises 5e aux Jeux olympiques (Barcelone-1992, Atlanta-1996 et Athènes-2004). Elle a été, en outre, médaillée d’or aux Jeux méditerranéens en 2001 et médaillée d’or au  Grand Chelem Paris-Bercy en 2002. En 1992, Souakri a décroché, haut la main, la médaille de bronze aux Championnats du monde juniors au Canada. 

Elle a été nommée, par ailleurs, Ambassadrice de bonne volonté de l’Unicef en 2011.

“Le judo a été pour moi une véritable école de la vie. Une école qui véhicule beaucoup de valeurs qui se retrouvent dans le code moral de ce sport, c’est à dire le courage, la pugnacité, la sincérité, le respect, l’honneur, la volonté farouche (...) C’est dans la douleur qui forge le caractère que j’ai ainsi construit ma carrière sportive”, a révélé, dans une préface de l’ouvrage, Salima Souakri qui détient le grade de 6e dan.

Après sa carrière d’athlète, Souakri a embrassé la carrière d’entraîneur, tout en se lançant en parallèle dans le monde des médias où elle anime notamment une émission à caractère social dans une chaîne de télévision privée.