MAROC
07/07/2018 12h:41 CET

Saisie de 2,5 tonnes de cocaïne près de Oued Cherrat: 15 trafiquants de drogue écroués

Les peines de prison sont tombées neuf mois après une saisie spectaculaire.

SURRIDGE
Image d'illustration

JUSTICE - Des peines allant de trois ans et demi à dix ans de prison ferme ont été prononcées par la Chambre criminelle près le tribunal de première instance à Témara, à l’encontre de quinze accusés poursuivis pour trafic international de drogue.

Ainsi, la Cour a condamné mercredi 4 juillet neuf accusés à dix ans de prison assortis d’une amende de 500.000 dirhams chacun, deux accusés à cinq ans de prison et 250.000 dirhams d’amende, deux autres accusés à quatre ans de prison et 250.000 dirhams d’amende, et un accusé à trois ans et demi de prison et 250.000 dirhams d’amende. La Cour a également condamné, dans la même affaire, une accusée à six ans de prison et à une amende de 250.000 dirhams.

Les faits remontent au mois d’octobre 2017 lorsque le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) avait saisi 2,588 tonnes de cocaïne et interpellé dix individus soupçonnés d’être impliqués dans un réseau criminel de trafic international de drogue.

Les investigations et les enquêtes menées à ce sujet avaient permis la saisie de cette quantité record de cocaïne, dont une partie dissimulée dans un véhicule immatriculé à l’étranger et une autre grande quantité de drogue dure dans une ferme située sur la route côtière entre Témara et Skhirate, près de Oued Cherrat dans la province de Bouznika, en plus d’une autre quantité saisie à Nador.

Au cours de cette opération, menée en collaboration avec les services de la DGSN et sur la base d’informations fournies par la DGST, 105 kilos de haschisch ont également été saisis près de Nador, ainsi que des sommes de 391.520 euros et 172.620 dirhams, en plus de six véhicules qui seraient utilisés dans le trafic de drogue et de comprimés psychotropes.

La valeur marchande de la quantité de cocaïne saisie est estimée à des centaines de milliards de centimes, et l’enquête avait révélé que ce réseau criminel disposait de ramifications dans plusieurs villes marocaines.