ALGÉRIE
11/04/2019 12h:10 CET

Saïd Sadi à Gaïd Salah : "Il est temps de partir"

Getty Editorial

Saïd Sadi a invité dans une lettre mise en ligne ce jeudi 11 avril et publiée sur sa page Facebook, le général Ahmed Gaïd Salah à partir.

« En ces moments décisifs pour la patrie. Il est temps de partir. Parce que vous êtes âgé, parce que le système que vous avez soutenu a échoué et, surtout, parce qu’il est condamné par l’exceptionnelle mobilisation citoyenne qui fait renaître la nation depuis le 22 février. », écrit l’ancien président du RCD qui met en garde le patron de l’ANP des risques encourus s’il décidait d’ignorer le « sens profond du mouvement » qui peut entraîner l’armée populaire dans une terrible aventure.

« C’est prendre le risque personnel d’entraîner l’armée dans une aventure où elle connaîtra la pire des épreuves : affronter ses concitoyens », prévient-il.

Sur l’insistance du Chef d’Etat-Major de s’accrocher au cadre constitutionnel, le fondateur du RCD affirme : « Je n’insisterai pas sur le respect de la constitution convoquée selon les circonstances. D’autres avant moi ont, à juste titre, rappelé, comment et combien de fois la loi fondamentale a été charcutée ou carrément violée. Il n’est, en conséquence, pas judicieux de se référer à cet artifice pour justifier l’injustifiable qui se prépare et dont les premiers signes sont des plus préoccupants. »

« Ce n’est pas en recourant aux règlements de comptes que l’on va redonner confiance aux citoyens et crédibilité aux institutions; surtout quand les investigations ciblent certains acteurs et épargnent d’autres. La justice à la carte est l’une des facettes les plus insupportables de l’injustice », condamne-t-il.

« Vous avez une occasion unique de clore votre carrière par une décision patriotique qui pourrait faire rentrer l’armée dans les casernes et laisser l’Algérien inventer le grand destin que le militarisme lui a interdit depuis le premier jour de son indépendance », suggère Saïd Sadi à Gaïd Salah